Les Noirs avant Christophe le « Colon » : l’Héritage de Sertima.

Sommaire


Introduction

Ils y étaient avant Christophe Colomb

Conclusion

Bibliographie d’Ivan Van Sertima



Introduction


Le « colon » Christophe Colomb n’a pas découvert l’Amérique. Dans l’article intitulé « Mythomanes ! » sur notre site, nous pouvons lire :

« … Les Nègres ont découvert ce continent environ 40 000 ans avant Colomb. En effet la plus basse couche archéologique de l'activité humaine, dans l'abri de roche de Pedra Furada, au Brésil, a donné des résultats au radiocarbone s'étendant de 35 000 à 48 000 ans. »

Sans remonter aussi loin, l’Historien, poète, journaliste, essayiste et chercheur, Ivan Van Sertima dans un livre intitulé « They came before Columbus » ( Ils y étaient avant Colomb ), apporte une multitude de preuves concernant la présence des Noirs sur le continent dit « américain » bien avant l’arrivée de Colomb.

Sans rentrer dans les détails et sans avoir la prétention de refaire ce livre extraordinaire, cet article se veut comme une incitation à relire ce grand homme, Ivan Van Sertima et d’une façon générale une incitation aux respects des frères et sœurs qui ont donné toutes leurs énergies et leurs savoirs pour [page] replacer le Noir dans l’Humanité ; mieux, replacer le Noir au centre de l’Humanité ( c'est-à-dire dans son berceau en Afrique, c'est-à-dire aux origines de la Civilisation humaine ).



Bref, cet article est une incitation au devoir de mémoire …

[page]

Ils y étaient avant Christophe Colomb.



Loin d’être exhaustif, voici quelques points importants parmi tant d’autres pour vous inciter à lire
( ou à relire ) Sertima :

1 > Courants océaniques forts et rapides qui circulent d’Afrique en Amérique.

2 > Existence de Caraïbes noirs

3 > On retrouve chez les Indiens américains des Dieux noirs… négroïdes…

4 > Il y a en tout onze têtes négroïdes colossales au pays des Olmèques…

5 > Pourquoi les Olmèques ont-ils érigé aux Nègres d’énormes monuments qui miniaturisent toutes les autres figures humaines dans les Amériques ? (épaisseur des lèvres, nez large et charnu) La présence égyptienne en Pays olmèque…

6 > N’est-il pas troublant qu’à l’époque où le Nègre africain arrive au Mexique et commence à influencer la culture olmèque, apparaissent en Amériques les premières pyramides, les momies… des stèles et des hiéroglyphes ?

7 > Les Africains naviguaient sur l’Atlantique avant la naissance du Christ…

8 > Le fameux bateau découvert en 1954 dans la pyramide de Chéops est le plus vieux vaisseau du monde qu’on ait conservé.

[page]

9 > Pourquoi trouve-t-on conjointement des Nègres africains portant des casques de type égyptien et des Phéniciens dans un site archéologique datant de 800 avant J.-C., sur la cote américaine ?

10 > Comparaisons des mythes, des calendriers ( Amérindien / Africains )

11 > La découverte de squelettes… négroïdes. La « figure noire » prédomine dans la magie américaine… La création d’effigies et d’images magiques, souvent celles des ennemis… Cette pratique connue des sorciers égyptiens… largement répandue en Afrique… piquaient une poupée… des paroles magiques… une motte de cire… à la ressemblance de son ennemi.

12 > Volney… Hérodote…du respect des Noirs à la négrophobie et à l’ethnocentrisme.

13 > La XXVe dynastie…( dynastie dite Coushite ) La datation au Carbone 14… de l’an 814 avant J.-C. … de plus ou moins 134 ans.

14 > la banane… le coton…les haricots… igname… tabac (pipe)… la pourpre (valeur religieuse)

15 > Les indigènes d’Afrique occidentale n’ignoraient pas les voyages en haute mer avant d’entrer en contact avec les Européens…

16 > Les motifs d’animaux typiquement africains…

17 > Les traversées de l’Atlantique : Alain Bombard ( 1952 durée 65 jours en radeau africain ), Hannes Lindemann ( 1955 durée 52 jours en pirogue africaine )

[page]


( Tête négroïde colossale au pays des Olmèques )

[page]

Conclusion



Yvan Van Sertima disait à juste titre : « Les Noirs sont toujours victimes du mythe créé et entretenu depuis cinq cents ans, alors qu’ils luttent vaillamment pour le faire disparaitre… »


Nous devons rajouter : Les Blancs ne sont pas les seuls responsables.


En tous cas, il y a deux catégories de Noirs :


1 > Ceux qui font l’Histoire et ceux qui font de leur possible pour « apporter leur modeste pierre à la reconstruction de la Pyramide… ». Africamaât les respecte.


2 > Ceux qui subissent l’Histoire, par peur, par « je m’en foutisme » ou par admiration de leur
« papa blanc ». Africamaât se donne le droit de marteler leur cervelle d’esclave.


[page] Bibliographie d’Ivan Van Sertima.

L’Historien, poète, journaliste, essayiste et chercheur

Ivan Van Sertima est un historien, linguiste et anthropologue britannique. Il a enseigné pendant plus de 30 ans à l'université Rutgers dans le New Jersey, aux États-Unis.

Naissance : né le 26 janvier 1935 à Kitty Village au Guyana, Guyane britannique

Décès : 25 mai 2009, Highland Park, New Jersey, États-Unis

Formation : School of Oriental and African Studies, Université de Londres, Université Rutgers


Livres :

They came before Columbus, 1976

The Golden Age of the Moor, 1992

Egypt Revisited, 1982

Early America revisited, 1998

Great Black Leaders, 1988

Ils y étaient avant Christophe Colomb, 1981



Bonne lecture !

Olmec, Médecin et passionné d'Histoire

Retour à l'accueil