Divinité Ammit, Crocodile-Lion-Hippopotame et les Origines nègres des Egyptiens anciens.


SOMMAIRE


Introduction

Crocodile-Lion-Hippopotame

Divinité Ammit

Conclusion



Introduction


Suite à nos articles intitulés « Divinité Seth, l'Oryctérope et les Origines nègres des Egyptiens anciens » puis « Divinité Anubis, le Basenji et les Origines nègres des Egyptiens anciens », nous vous présentons ce nouvel article : « Divinité Ammit, Crocodile-Lion-Hippopotame et les Origines nègres des Egyptiens anciens. »

[page]

Au vue de l’histoire et du point de vue géographique, seul le continent africain témoigne de la présence simultanée du crocodile, du lion et de l’hippopotame pendant de nombreux millénaires. Ammit ( ou Ammut ou Ammout ) est une Divinité capitale à formes composites ( crocodile-lion-hippopotame ).


Crocodile-Lion-Hippopotame


a) Le Crocodile

Les Crocodiles ( Crocodylinae ) constituent une sous-famille de crocodiliens de la famille des crocodilidés. Celui qui est représenté dans l’art égyptien ancien est le « Crocodylus niloticus »
( Crocodile du Nil ). Il est donc africain.

Les crocodiles vivent dans les régions chaudes. Le crocodile du Nil dépasse 7 mètres de long. Il se nourrit d'animaux qui viennent boire à la rivière ; il les capture grâce à ses puissantes mâchoires et les entraîne au fond de l'eau afin de les noyer. Les crocodiles du Nil ne s'alimentent plus si la température est inférieure à 15,6 °C et ils ne sont plus capables de nager si la température est inférieure à 7,6 °C. L'espérance de vie d'un crocodile peut atteindre 100 ans.

Le Crocodile est parmi les animaux les plus redoutés à Kémèt.

La présence de crocodiles dans le Nil était pour les Kamits l’annonce d'une crue favorable aux récoltes : les crocodiles étaient donc des animaux sacrés à cette époque.

NB : La divinité Sobek ( représentée par un homme à tête de crocodile portant le disque solaire orné d'un uræus ) est le fils de la déesse aquatique Neith et des dieux jumeaux Senwy ( = les deux
frères ). Son statut de dieu de l’eau et de la fertilité le fait adorer partout dans le delta du Nil, le Fayoum et à Kôm Ombo.

Les noms d'Égyptiens anciens composés à partir du nom Sobek sont légion. Dès la XIIe dynastie, c’est le nom d’une reine-pharaon : Sobeknéferourê ( Sobek est la perfection de Rê ).


b) Le Lion

Chez les lions d'Asie, la crinière est clairement moins prononcée que chez leurs cousins d'Afrique, les poils ont la particularité d'être également plus fins. Les plus grands lions vivent dans le sud de l’Afrique, les plus petits en Asie ( Le lion n'est présent en Asie que dans la péninsule indienne ). Le lion représenté dans l’art de l’Egypte antique est typiquement africain.

NB : En Égypte, les pharaons furent représentés par des sphinx, lions à la tête humaine. La plus célèbre de ces représentations est le Grand Sphinx de Gizeh. Sekhmet la puissante est une déesse de la mythologie égyptienne. Elle est représentée par une femme à tête de lionne portant d'abord le ouadjet, puis, par la suite, le disque solaire ; de sa bouche de lionne sortent les vents du désert.

Déesse guerrière personnifiant la puissance destructrice du Soleil, elle est l'instrument de la vengeance de Rê, ainsi que de la guérison et du foyer, sous sa forme de Bastet. Son corps brûlant et ses

[page]

flèches incandescentes détruisent les ennemis du roi, déchaînant la fureur de Rê sur les avatars d'Isfet ( le désordre ) et les ennemis du pharaon. Elle était celle qui conseillait et guidait les pharaons au combat. Elle est surnommée « la puissante », « Celle devant qui le mal tremble », la « colère de Rê » ou
« la maîtresse des maladies ». Elle a également été attestée comme une divinité liée au féminin, gouvernant le domaine des cycles menstruels.


c) L’Hippopotame

Il est probablement l’animal le plus redouté des Kamits.
Les hippopotames ( Hippopotamidae ) forment une famille regroupant plusieurs espèces de mammifères cétartiodactyles. De nombreuses espèces ont disparu mais il en existe toujours deux vivantes : l'espèce la plus connue, l'Hippopotame dit amphibie, et l'Hippopotame nain. Leur espérance de vie est d'environ une quarantaine d'années. Ce sont des animaux aquatiques massifs au corps en forme de tonneau. L’Hippopotame dit amphibie est beaucoup plus gros que l'Hippopotame nain. Les comportements observés diffèrent chez les deux espèces actuelles. L'hippopotame commun ou amphibie vit en grands groupes dominés par un mâle polygame et irascible, tandis que les hippopotames nains vivent en couples ou en très petits groupes. Les hippopotames amphibies passent la journée dans l'eau pour se protéger du soleil, tandis que les hippopotames nains passent la journée cachés en forêt, dans les marais voire dans des terriers. Les deux espèces diffèrent notamment par la forme des oreilles, les arcades sourcilières sont beaucoup plus prononcées chez l'hippopotame amphibie.

L'hippopotame amphibie, typiquement africain, est celui représenté par les artistes de Kémèt.

NB : Aujourd'hui, l'hippopotame ( littéralement "cheval de fleuve" ) a disparu du Nil. A l'époque antique, il était très abondant sur tout le cours du Nil, partout où les rivages portaient une végétation abondante. Toutefois, dans les premiers siècles de l’ère chrétienne, il restait assez d'hippopotames en Egypte pour que les Romains en fassent venir pour les jeux du cirque. Dans les tombes, ces statuettes étaient souvent associées aux images féminines de la fécondité ( les " concubines " ), l'hippopotame femelle étant lié à la déesse de la fertilité Thouéris, protectrice des naissances. Les femmes enceintes portent autour du cou des amulettes de Thouéris. L'hippopotame, par sa force et la furie qu'il peut exercer contre ses ennemis, a aussi une image négative, il est craint et représente le mal, il est assimilé à Seth, le meurtrier d'Osiris.



Divinité Ammit


La Divinité Ammit ( ou Ammout ou Ammut ), la Dévorante des âmes, est représentée souvent au pied de la balance dans les scènes de pesée du cœur du défunt ( => pesée de l’âme, psychostasie ) sur les papyrus du Livre des Morts ( Véritable nom = Formules pour Sortir dans la Lumière ), figurant le jugement devant le tribunal d’Ousiré ( Osiris ).

[page]

Son apparence en fait un monstre, sa tête étant celle d’un crocodile, son buste celui d’un lion et son arrière-train celui d’un hippopotame. Néanmoins, malgré cet aspect, elle n’en est pas moins bénéfique, son rôle étant d’empêcher des individus au cœur impur d’accéder au monde divin et de faire subir « la seconde mort » ( disparition totale dans le Néant ). Elle dévore le cœur du Mauvais. Ammit ( ou Ammut ou Ammout ) est donc, comme nous l’avons déjà dit, une Divinité capitale à formes composites (crocodile-lion-hippopotame).

Formes composites animales et à cent pour cent africaines : ce fait atomise toutes les thèses racistes qui faisaient venir les égyptiens anciens d’un autre continent différant de l’Afrique… NB : L’âme, ne pouvant échapper au châtiment qui lui convient, elle s’offre volontairement à une souffrance involontaire et sans le savoir est transportée aux lieux où elle doit subir sa peine purificatrice.

Les âmes s’y adaptent selon qu’elles sont justes ou méchantes, ou selon leurs facultés adaptatives venant d’une préparation. L’âme est transportée en des lieux où il convient qu’elle subisse sa peine purificatoire. Pour les autres le Feu est un châtiment. Les âmes des méchants ont en horreur la lumière ardente et son ardeur est un supplice pour elles. La demeure de flammes est celle où l’on détruit les rebelles. Le châtiment de l’âme est donc une purification.

Le seul juge qui décide du sort de l’âme est la balance, et surtout le « cœur » du défunt, sa conscience, c’est-à-dire, l’absolution des péchés avoués, absolution qui viendrait de sa propre conscience, de lui-même, ce qui constitue le pur et total repentir de l’âme ( sans aucune intervention magique ), le but naturel de la confession dans sa conception transcendante.


Conclusion


Ammit est donc une divinité capitale et incontournable. C’est peu de dire que la connaissance humaine du Divin n’aurait aucun sens si Ammit n’existait pas. Elle dévore les âmes des humains jugés indignes de continuer à vivre dans l'au-delà

Cette Divinité à formes composites apparaît sous la forme d’un « monstre africain » : c’est-à-dire sa tête étant celle d’un crocodile ( du Nil – fleuve africain ), son buste celui d’un lion ( type africain et non indien ) et son arrière-train étant celui d’un hippopotame ( du Nil ).


Seul le continent africain explique l’existence de cette Divinité si importante pour les Kamits et pour l’Humanité !

[page]

Raciste et hypocrite, toi qui avait voulu nier toutes intelligences aux Nègres, cherche la Vérité car Ammit élimine les Mauvais…Médite sur cette citation kamite : « L’âme impure subit un châtiment qui est une longue et douloureuse purification. Cette purification douloureuse devient, pour les âmes incurables, un châtiment permanent. »


Maât est puissante !

ETILE R-L P. Egyptologue, Ingénieur en chef

Retour à l'accueil