Mohammed Ali… Hotep et Respect pour notre grand frère.



( À propos de la « White Supremacy » Ali disait : « … Même Tarzan dans la jungle africaine est blanc… ?! » )

Sommaire... :

I) - Prière Kamite préliminaire
II) - Hommage
III) - Prières Kamites inspirées des Textes des Sarcophages-liturgies funéraires

( Traductions :
- ' CT ' = Coffin Texts = Textes des Sarcophages.
- White Supremacy = la croyance, théorie ou doctrine que les blancs sont intrinsèquement supérieurs aux personnes de tous les autres groupes raciaux, en particulier les noirs et sont donc légitimement le groupe dominant dans toute société.
- ' Hotep ' = Paix = souhait de Paix. )

[page]

I) - Prière Kamite préliminaire...

Mohammed Ali, « Que ton Nom persiste dans la bouche des humains, que ton souvenir soit bon parmi les femmes et les hommes après les années qui viendront. » ; « Ce n’est qu’un peu de vie sur terre, la vie éternelle est dans le royaume de la Divinité. » ; « Admets ceci : la mort terrestre est pour nous ce qui vaut le moins. » ; « Admets ceci : la vie éternelle est pour nous éminente. » ; « Or, la mort terrestre est faite pour la vie éternelle. »

« Si la mort d’un humain s’en approche un jour qu’il commet du bien » ; « et s’additionne à ce qu’il a fait avant, » ; « il sera inhumé dans le respect dans la nécropole. » ; « Le deuil se passe bien, » ; « ses offrandes sont une joie pour la Divinité » ; « et ce qui devait l’attrister devient pour lui une fierté. »


II) - Hommage...

Incomparable, idole, légende, combattant pour les Droits civiques, adversaire de la ségrégation raciale, petit-fils d’esclave… Mohammed Ali ( Né Cassius Clay puis Cassius X en mémoire de Malcolm X ) le boxeur le plus célèbre de l'histoire, précurseur de la Boxe moderne ( il a donné les clés et révolutionné la technique en Boxe ), nous a quitté à l'âge de 74 ans pour rejoindre les étoiles impérissables.

[page]

« I am the greatest » ( Je suis le plus Grand ) Ce qui fascine beaucoup de gens, c’est que Mohammed Ali ne s'est jamais soumis. Il est toujours resté debout, jusqu'à aujourd'hui ; passé du statut de paria pour avoir refusé de se battre pendant la guerre du Vietnam à celui de pionnier de la contre-culture, puis de héros fêté par tous les pouvoirs.

>> Au commencement de sa carrière vertigineuse – médaille d’or olympique des mi-lourds ( 75-81 kg ) aux Jeux de Rome en 1960.

>> « Je suis le plus grand », c'est la célèbre déclaration de « Cassius Clay » en 1964, jeune boxeur qui allait devenir quelque temps plus tard Mohamed Ali après s'être converti à l'islam.

>> Grâce à son style unique, il conservera son titre mondial jusqu’en 1967, date à laquelle il refuse d’aller faire la guerre au Vietnam :

« Je n’ai pas de problème avec les Vietcongs. Les Vietcongs sont des Asiatiques noirs. (…) Je ne veux pas avoir à combattre des Noirs. »

>> Pour ces propos antimilitaristes, il échappe à la prison mais est interdit de ring, vilipendé par une majorité de l’opinion publique américaine, mais considéré par d’autres comme un pilier de la contre-culture et un champion de la cause des Noirs qui se battent alors pour l’égalité des droits.

>> Déchu de ses titres, interdit de boxer pendant trois ans et demi, Mohamed Ali ne baisse pas la garde. En 1970, on lui réattribue sa licence, un tribunal ayant reconnu qu’une condamnation pour insoumission ne justifiait pas qu’on l’empêche d’exercer son métier.

Mohamed Ali peut alors reprendre les combats.

[page]


>> Mohamed Ali redevient ensuite champion du monde en 1974, réunifiant les titres WBA et WBC lors de sa victoire par KO, au 8e round, sur George Foreman lors du mythique « Rumble in the jungle »
( « combat dans la jungle ») à Kinshasa au Zaïre, aujourd’hui République démocratique du Congo.

>> Ce combat aussi médiatique que spectaculaire dans son organisation et son déroulement marque le sommet de sa carrière.

C’est lors de la préparation de ce duel qu’il avait lâché l’une de ses plus mémorables tirades : « Vous croyez que le monde a été choqué par la démission de Nixon ? Attendez que je botte le cul de George Foreman. Je vole comme le papillon, pique comme l’abeille, ses poings ne peuvent pas toucher ce que ses yeux ne voient pas.

[page]


Là, tu me vois, là tu ne me vois pas. George croit qu’il peut, mais je sais qu’il ne peut pas. Je me suis déjà battu contre un alligator, j’ai déjà lutté avec une baleine. La semaine dernière, j’ai tué un rocher, blessé une pierre, et envoyé une brique à l’hôpital. Je suis tellement méchant, je rends la médecine malade. » « Ali boumayé » ( « Ali, tue-le » ), hurle-t-on lorsque l’on croise sa grande silhouette.

>> Mohammed Ali va adopter une étonnante stratégie pour vaincre en encaissant pendant sept rounds les coups rageurs de son adversaire jusqu’à ce que la « momie » s’épuise. Et au huitième, il se lâche et envoie, le 30 octobre 1974, devant 100 000 personnes, George Foreman au tapis. Dix ans après son premier titre, à 32 ans, Mohamed Ali redevient « le plus grand » après un combat surnommé « The Rumble in the Jungle » ( le grondement de la jungle / bagarre dans la jungle ).

Ce « Rumble in the jungle » du 30 octobre 1974, allait contribuer à forger la légende de Mohamed Ali. Franchement si Mohammed Ali avait été battu au Congo, ça allait être le deuil total pour le Zaïre à l'époque mais aussi pour l'Afrique entière.

>> Mohamed Ali défend dix fois de suite avec succès son titre avant de le concéder aux points le 15 février 1978, à Las Vegas, à Leon Spinks, 24 ans. Sept mois plus tard, il reprendra son titre, pour la troisième fois !

[page]

Ali a 36 ans. Il combattra laborieusement encore en 1981 avant de dire adieu aux cordes après vingt et un ans de professionnalisme. Son palmarès chez les pros : 61 combats, 56 victoires – dont 37 par KO – et 5 défaites.

>> En 1984, on lui diagnostique la maladie de Parkinson. L’homme consacre alors son existence à délivrer un message de paix. Il a même une étoile sur Hollywood Boulevard, à Los Angeles.

>> En 1996, il apparaît, malade et affaibli par la maladie, lors de la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques d’Atlanta où, tremblant, il avait difficilement embrasé la vasque olympique. En 2005, il avait reçu la médaille présidentielle de la liberté, la plus haute décoration civile aux Etats-Unis.

>> Barack Obama a rendu hommage ce samedi 4 juin 2016 au boxeur cette légende, décédé vendredi, saluant un homme qui a « secoué le monde » et « s'est battu pour ce qui était juste » :

« Mohammed Ali était “ The Greatest ”. Point final ». ; « Si vous lui demandiez, il vous le disait clairement. Mais ce qui faisait de lui le plus grand, quelqu'un de complètement à part, est que tous les autres vous disaient la même chose », a souligné Barack Obama dans un texte à la tonalité très personnelle.

[page]

Des gants de boxe dans son bureau :

Le chef de l’Etat américain, qui a raconté qu'il conservait une photo de Mohammed Ali et une paire de ses gants de boxe dans son bureau personnel, à côté du bureau ovale, a salué la trajectoire hors-norme Cassius Clay et son " parcours spirituel qui allait le mener à l'islam ".

« Il n'était pas parfait, bien sûr. [...] Mais son état esprit extraordinaire [...] lui a finalement valu plus d'admirateurs que d'ennemis, peut-être parce que, au fond, à travers lui, nous espérions nous retrouver nous-mêmes. »

« Son combat en dehors du ring lui a coûté son titre, lui a valu nombre d'ennemis. Mais Ali a tenu bon », a souligné Barack Obama, évoquant l'implication de " The Greatest " dans la lutte pour les droits civiques.

« Il a été aux côtés de Martin Luther King et Nelson Mandela, il s'est élevé quand c'était difficile, il a parlé quand d'autres ne le faisaient pas. »

« Mohammed Ali a secoué le monde. Et cela fut une bonne chose pour le monde. Et pour nous tous », a conclu le président américain, en présentant ses condoléances à la famille de ce boxeur de légende.

La légende de la boxe Mohammed Ali a perdu, vendredi 3 juin, à 74 ans, son dernier et plus long combat, celui contre la maladie de Parkinson. Icône du sport mondial, personnalité marquante de l’histoire du XXe siècle, il s’est éteint dans un hôpital de Phoenix dans l’Arizona.

L’annonce de sa disparition a aussitôt déclenché une vague d’émotion à travers tous les Etats-Unis, en particulier à Louisville ( Kentucky ), sa ville natale, où auront lieu ses obsèques.

Remarque : Muhammad Ali ; nom couramment retranscrit en français Mohamed Ali ou Mohammed Ali ; né le 17 janvier 1942 à Louisville, au Kentucky, et mort le 3 juin 2016 à Scottsdale, en Arizona.

[page] III) - Prières Kamites inspirées des Textes des Sarcophages-liturgies funéraires...

Acte I.
Grand Frère Muhammad Ali = Gf. M.Ali ;
Puisses-tu accéder au lieu où se trouve la Divinité,
au lieu saint où se trouve la Divinité.
Puissent les suivants ( de la Divinité ) t’accueillir,
les introducteurs t’introduire,
que toutes manifestations divines se réjouissent à ton approche.
Puisses-tu manger le pain de l’autel du Divin,
que ton Ka ( force vitale ) se nourrisse à la table d’offrandes de Noun ( « Océan primordiale » :
l’existant avant l’existence )…
Puisses-tu aller et venir parmi les manifestations divines,
Alors que tu es reçu dans la famille divine…
La Divinité elle-même te prend la main…
Les manifestations du Divin se réjouissent quand elles te voient,
à ta vue elles poussent des cris de joie.
Elles te disent, Osiris Gf. M.Ali,
quand elles se joignent à toi en paix ;
« Bienvenue en paix dans le lieu saint. »…
« …Bienvenue en paix auprès du Maitre/Maîtresse de l’Univers ! »
… une place t’est aménagée à côté du seigneur unique,
dont tu es le compagnon dans la campagne de l’horizon.

Acte II...
Gf. M.Ali
Que le ciel s’ouvre à toi, que la terre s’ouvre à toi,
que s’ouvrent à toi les chemins du royaumes des morts,
en sorte que tu ailles et viennes avec la Divinité…
Puissent ton Ba (âme) vivre, tes vaisseaux être en bon état
et ta vue être ouverte sur les chemins des ténèbres…
C’est toi qui a broyé à Seth (Satan) ses testicules,
tu n’as pas péri, tu es immortel.
Tu es cette étoile que l’envoyé du Divin a mis au monde,
impérissable, indestructible ; …
Les habitants de la Lumière divine clament : « Ton apparition est parfaite ! »
Ô Osiris Gf. M.Ali que voici, …
Bienvenue, bienvenue auprès du Divin l’habitant du ciel !

[page]


Acte III
Ô Osiris Gf. M.Ali que voici, puisses-tu sortir dans la lumière divine…
Puisses-tu avoir l’usage de tes jambes
partout où ton cœur voudra sortir à tout moment…
Tu rejoindras la salle des deux Maât ( Vérité-Justice, équilibre cosmique, … ) et l’envoyé du divin qui
s’y trouve te saluera…
Que te soient donnés des aliments venant de la table de l’Envoyé du Divin
et une concession perpétuelle dans la campagne des offrandes
comme les Suivants d’Horus…
Redresse-toi, Osiris Grand Frère Muhammad Ali, tu n'es pas mort !
Réveille-toi, Redresse-toi !

( PS : Voir aussi notre Article intitulé : " La Vie après la Vie " )

Etile René-Louis ( Imhotep ), Egyptologue, Ingénieur en Chef

Retour à l'accueil