Au nom du Père et du Fils et du C… !

( Représentations du Christ, avant la ' Renaissance ' )


Préliminaire...

Dans cet article, quelques actes de religieux tristement célèbres : des Papes pas si « catholiques » que ça... Ces hommes, souvent donnés comme exemple par les caucasiens, ne valent guère mieux que l’instrument dont se servent tous les mâles pour copuler.

( Le « C… » du titre de l’article est à comprendre des fois au sens propre, des fois au sens figuré, d’autres fois dans les deux sens ensembles... )

[page]

Le Pape d’aujourd’hui, « le Pape des Pauvres » François, semble bien être une exception… L'un des très rares respectables...

Bon nombre de personnages pas recommandables ont prêché par le passé sur l’autel de Saint Pierre de Rome.

Les « saint pères » qui furent vraiment de « saints hommes » ne sont pas la norme au Vatican ; bien au contraire.

On trouve chez la très grande majorité des Papes : assassins, violeurs, pédophiles, usurpateurs, conquérants sanguinaires, sadiques, débauchés de toutes sortes, charlatans, sorciers, inquisiteurs… La papauté a aussi ses robes tachées du sang de nombreux penseurs visionnaires, parmi les plus grands qu’ait engendré l’occident. Le « Saint-Siège » fut régulièrement tout au long des siècles le lieu de l’inertie et de la censure.
Loin d’être exhaustive, voici une petite sélection des plus valeureux représentants de l’autorité chrétienne à Rome : attention, descente aux enfers…

1) Pape Alexandre VI, ( un Borgia )...

Un prélat strasbourgeois Jean Burchard tînt un journal rigoureux des légendaires orgies papales. La débauche permanente de la cour papale aurait atteint son paroxysme le 31 octobre 1501. Une compétition lubrique réunissait 50 prostituées nues, les enfants Borgia devant arbitrer les prouesses viriles des compétiteurs, pour le bon plaisir de leur saint père. De nombreuses notes diplomatiques viennent confirmer la véracité de l’événement. On raconte même du pape Borgia qu’il conclut un pacte avec le démon.

2) Pape Jean XII...

Jean XII retient forcément l’attention par le nombre et la gravité des faits qui lui sont imputés. Lors de son règne, il se rendit coupable aux yeux de ses contemporains de sacrilège, simonie, parjure, meurtre, adultère et inceste.

On trouve à son sujet dans l’ouvrage Chronologie des Papes par Jean Mathieu-Rozay : « Il était complètement corrompu. Sa résidence pontificale du Latran, envahie aussitôt par les femmes, les eunuques et les esclaves, devint le palais de la débauche, seul domaine où le pape ait une indéniable compétence ». Il dirigea l’église par intermittence pendant 9 ans de 955 à 964, ayant été destitué par le roi germanique Otton le Grand.

Il fit crever les yeux, couper le nez et les oreilles des évêques qui se dressèrent contre lui.

[page]

3) Pape Urbain VI...

Elu en 1377 et adepte de la torture, autoritaire, mal aimé et despotique, on dit de lui qu’il avait pris l’habitude de faire torturer atrocement et disparaitre ses futurs successeurs.

Obsédé par les complots, porté sur la bouteille et considéré comme fou, il fut à l’origine du schisme qui déboucha sur l’établissement de la papauté d’Avignon. Il mourut isolé en 1389.

4) Pape Sixte V...

Sixte Quint, farouche dalmate, fut inquisiteur de formation. Il agrémenta ses terres d’innombrables piques garnies de têtes tranchées, et instaura la peine de mort pour presque tous les crimes délits : le vol, le parjure, l’avortement, l’adultère, l’inceste, le proxénétisme ou encore la sodomie…
Parallèlement, il couvrit de faveurs suspectes son neveu Alessandro, ordonné cardinal à l’âge de 15 ans seulement. Il est à l’origine de la construction de la chapelle Sixtine !

5) Pape Paul III...

En dépit de ses habitudes sexuelles qui le conduisaient souvent dans la couche de jeunes garçons, il fut père de quatre enfants, et même un grand père attentionné. Paul III est parvenu en 15 ans d’un rigide pontificat ( 1534-1549 ), à stimuler le développement d’un l’obscurantisme catholique qui accompagnera les guerres de religions, l’épanouissement de l’inquisition, et les conquêtes d’évangélisation.

6) Pape Clément VIII...

Une fois investit en 1592, il poursuivit allègrement la politique de violence de Sixte V ce qui le conduisit à ternir quelque peu son cursus. Il est également responsable de la mise à mort Beatrice Censi, héroïne populaire qui avait tué un père aux velléités incestueuses.

Adepte de l’orthodoxie tant en dogme qu’en pensée, il fit brûler sans hésiter le meunier mystique Mennochio, ainsi que le moine philosophe Giordano Bruno, l’un des plus grands esprits de son temps, accusé de magie noire. Il s’illustra, comme beaucoup de ses prédécesseurs, par une série de mesures judéophobes.

7) Pape Urbain VIII...

Il livra aux fers de l’inquisition son ami Galilée qui dût abjurer ses découvertes. Les conclusions de ses recherches furent déclarées « insensées, inconciliables avec la philosophie et formellement hérétiques puisqu’elles étaient en contradiction avec l’Écriture Sainte ».

[page]

Ce dernier eu notamment le culot de prétendre, comme Copernic, que la terre tournait autour du soleil, centre de notre galaxie… On dit également du dispendieux urbain VIII qu’il n’hésita pas à livrer au bûcher des victimes innocentes dont il voulait récupérer les biens. Le jésuite allemand Frederich Von Spee, rapporte ainsi avoir accompagné plus de 200 femmes qu’il croyait innocentes jusqu’au saint grill.

8) Pape Léon XII...

En seulement trois mois il parvient au score de 508 condamnations parmi lesquelles de nombreuses peines de mort. La circonscription des juifs au ghetto est restaurée, comme la saisie de leurs biens.

Léon XII s’oppose fermement au recours à la vaccination contre la variole vers 1821, “ une nouveauté

9) Pape Léon XIII...

Il donna sa bénédiction lors du partage de l’Afrique ( en 1885 ) par les Nations européennes colonisatrices. Le « Démon blanc » le qualifie d’humaniste dans le dictionnaire Larousse ( ex : Petit Larousse en couleurs ; 1980 ; 1987 ; page 1355 ).
Le Pape Léon XIII sanctifia le partage par ces mots : « Dieu nous a donné cette terre ; Amen ! »

10) Pape Nicolas V...

Ce n’est qu’avec la bénédiction de la papauté que le commerce triangulaire et le travail forcé dans les colonies ont pu prospérer au grand jour.

Nicolas V ( 1447-1455 ) semble avoir ouvert le bal grâce à la bulle Romanus Pontifex. Après avoir réaffirmé les droits pontificaux en matière de conversion forcée des indigènes et des peuples musulmans, Il autorise par ce document le roi du Portugal à pratiquer la déportation et le commerce des “ serviteurs ” africains. Il observa une certaine indulgence envers les négriers, rapporte l’historien contemporain Norman Cantor.

La Bibliothèque vaticane fut fondée par ce monstre !

11) Pape Innocent III...

Innocent, qui devrait mal porté son nom, est un massacreur de femmes qu’il a arbitrairement qualifié de sorcières.
Il est à l’origine des vagues de massacres qui accompagnèrent la répression des « hérésies » Cathares et Albigeoises dans le sud de la France dès 1209. A la suite du IVe concile de Latran en 1215, il recommande le marquage des juifs.

[page]

L’inquisition a offert un terrain d’expression sans pareil aux pulsions exterminatrices de certains Papes. C’est Grégoire IX ( 1227-1241 ) qui perfectionne l’outil en l’imposant dans chaque diocèse, selon le vœu d’Innocent III. Des frères dominicains la mettent en œuvre, sous l’autorité des évêques. Plus tard, Sixte IV ( 1471-1484 ) n’hésite pas à en faire bon usage.

12) Pape Innocent VIII...

Ce Pape œuvrera d’arrache-pied pour se montrer digne héritier de l’exécution sur le bûcher. Il pronnonce la Bulle « Summis desirantes Affectibus » qui cautionne et codifie les règles de la chasse aux sorcières.

Sous son autorité deux prêtres dominicains compulsent le « Maleus Maleficarum » ou marteau des sorcières, un code détaillé des procédures de torture à appliquer aux coupables présumées. La femme est déclarée « Créature diabolique ». Des milliers de femmes seront brûlées. Ce Pape aussi porte très mal son Nom !

13) Pape Paul IV...

Célèbre pour sa corruption, sa débauche et son recours à la simonie, Paul IV ( 1555-1559 ) fait ses classes comme président de la nouvelle commission de l’inquisition dès 1542.

On lui prête cette citation :
« Si mon propre père avait été quelque peu convaincu d’hérésie, j’aurais rassemblé de mes mains ramassé le bois de son bûcher ». Il étendit la torture alors appliquée aux suspects, à l’ensemble des témoins. Il organisa une persécution des juifs inédite dans les États du Pape, en imposant leur enfermement dans les ghettos et le port d’un bonnet distinctif jaune…

14) Pape Pie XII...

Comment Pie XII puisse paraître un saint homme, malgré la controverse actuelle qui ternit sa mémoire. ?

Cela dit, après la polémique de sa passivité supposée pendant la shoah, reste à éclaircir la question du soutien du Vatican au légendaire réseau Odessa, qui permit l’exfiltration vers l’Amérique du sud et au Moyen-Orient de dignitaires fascistes et nazis fuyant la débâcle…

Lors de la défaite de l’Allemagne nazie et l’arrivée des soldats américains, il demande une seule faveur : « Qu’il n’y ait pas de Noirs parmi les gardes du Vatican. » !

[page]

15) Pape Benoit XVI...

Benoît XVI faisait partie des « Jeunesses Hitlériennes ». Ce Pape collectionna les prises de positions polémiques, les maladresses tendancieuses, et afficha un conservatisme d’une rare rigidité. Son pontificat s’inscrit dans une tendance lourde de flatterie des franges radicales.

Son prédécesseur polonais estimait que la modernisation n’était pas une option, pour que survive l’Église catholique en tant que phénomène de masse en occident. Ratzinger, lui, s’est engagé dans une voie bien connue des groupes politiques en perdition.

Chacun se souvient que Benoit XVI a levé l’excommunication qui frappait les évêques de la fraternité de Saint-pie X ( une bande joyeux lurons mis à l’écart pour leurs positions radicales et rigoristes, avec lesquels Ratzinger négociait déjà en 1988 ).

Véritable facho, ce Pape lutta contre la « Théologie de la Libération » comme son prédécesseur. Son choix d’une « Eglise de Riches au Nord » contre une « Eglise de Pauvres au Sud » ne trompa aucun spécialiste compétent et sérieux…

Pour la Pédophilie : des victimes ont porté plainte contre ce pape et trois cardinaux devant la Cour de La Haye. Les trois cardinaux visés étaient les cardinaux Bertone, Sodano et Levada.

En effet, ce Pape ferma les yeux sur ce cancer : « La Pédophilie chez les représentants officiels de l’Eglise catholique ». Il fut l’un des plus mauvais Pape des 100 dernières années.

A-t-il enfin vu le Diable pour abandonner son poste ?

Conclusion...

En tant que chefs d’États et figures politiques internationales, de nombreux papes furent tentés de prôner des politiques de conquêtes agressives, des croisades guerrières et des violences diverses telles que l’esclavage. Certains ont même côtoyé des maffias pour des actions politiques et financières avec pour façade apparente quelques positions religieuses ( comme écran de fumée ).

Les papes qui seraient aujourd’hui passibles de la cour pénale internationale sont tellement nombreux, qu’il serait difficile de les évoquer tous…

Sekhmet

Retour à l'accueil