Le Mythe de l’Esclavage en Egypte ancienne.


Préliminaire...

C’est déjà arrivé : Lorsque vous titillez les Corses, ils vous offrent une bombe comme présent. Lorsque vous n’écoutez pas les Basques, ils vous mettent deux bombes pour le prix d’un. Lorsque vous prenez des musulmans pour des cons, ils vous font sauter deux tours. Lorsque vous êtes africains et que vous n’acceptez pas de faire affaire avec la France, on massacre votre population ou on assassine vos leaders. Vous falsifiez l’Histoire des Chinois, ils s’attaquent à vous et à vos biens. Vous agacez les Russes, préparez votre cercueil… etc...

Nous les Nègres, nous sommes les champions du « Peace and Love » avec les autres. Les « Nègres
Bounty » attendent qu’on leur mette un bâton de dynamite aux fesses pour enfin dire qu’ils ont mal.

Sinon, leur discours est du genre : « Moi Toby, je suis un bon négro missié ! Toby sait bien danser. Toby sait zouker. Toby fait caca et pipi tout seul… ».

[page]

Par contre, nous ne sommes pas gauche pour nous entretuer ( exemple Rwanda, etc. Il est vrai que les Blancs ont fait fort avec leurs guerres mondiales… ) Mais avec les autres, même avec un bâton de dynamite aux fesses, le slogan des Noirs en général est : « Faîtes l’Amour pas la guerre », « Ne sois pas raciste… ».

La guerre, on se la réserve pour la faire entre nous et surtout en Afrique. D’ailleurs si les Blancs tentent même aujourd’hui de nous exploiter, c’est bien que quelque part ils nous prennent toujours pour des cons.

Détrompez-vous, ce n’est pas une invitation à la guerre car nous sommes déjà en guerre pour survivre… C’est un simple constat. Nos ancêtres, dans la Vallée du Nil, demeurent encore une fois le meilleur exemple à suivre. Loin d’être belliqueux, loin d’être vindicatifs, ils savaient se faire respecter.

Se faire respecter n’a rien à voir avec oppresser, mépriser, mettre en esclavage les étrangers ! Se faire respecter c’est, entre autres choses, faire respecter son Histoire. C’est de ne pas répéter comme un perroquet ce que les autres disent dans la Thora, dans le Coran…

C’est d’avoir un minimum de cervelle, un minimum de bon sens et un minimum de sciences. Il n’y a aucune antinomie entre Sciences et Religions. Le Kamit ne « croit » pas en Dieu – Le vrai Kamit
« Connaît » Dieu. Ce n’est pas un problème de « Foi » (croire ou ne pas croire). C’est plutôt une quête de connaissance. Et tous les moyens sont bons pour appréhender le Divin : Tous les textes « sacrés » doivent être comparés et subir « Maât » ; mais aussi la Science.

Les Egyptiens anciens ont toujours donné un caractère sacré à la Science.

La question est : qui a donné la Science aux femmes et aux hommes ?

Ceux qui ont peur de la Science, ils font comme les Hitler, les Pol pot et comme tous « les démons dictateurs » : ils font brûler les livres… sauf un qui ne fait pas appel à la Science ; soit un livre écrit par le tyran lui-même s'acharnant particulièrement sur les intellectuels, soit un livre écrit par un groupe d’hommes tyranniques qui s’est autoproclamé « peuple élu », « race des seigneurs », « supérieur »… pour éliminer physiquement les autres - Peuple élu mais personne n'a voté !

Le Mensonge de la Thora...

Mais entrons dans le vif du sujet, c’est-à-dire dans cette histoire à dormir debout et qui fait peur aux enfants des Kamits. Nous voulons parler de la Thora et à peu de choses près de l’Ancien Testament.

[page]

Que peut-on attendre d’un livre qui déclare l’existence d’un peuple élu ? Que peut-on attendre d’un livre qui déclare :

- selon Yahvé, le dieu des Hébreux, un homme entre vingt et soixante ans vaut 50 sicles d’argent et une femme n’en vaut que 30 ( Le Lévitique 27 ) [ Par contre les Égyptiens avaient une vision très positive de la femme ]

- un dieu qui soutient l’esclavage et des Hébreux esclavagistes ( Ex 21 ) La guerre constitue la première et la plus importante source de l’esclavage qui est soutenu par Yahvé.

- Les Hébreux, lors des razzias, tuent tous les hommes et se partagent les femmes vierges, « Ne laissez la vie qu'aux petites filles qui n'ont pas partagée la couche d'un homme, et qu'elles soient à vous » ( Les Nombres 31, La Genèse 34, Le Deutéronome 20, Josué 11 ), une jeune fille ou deux par guerrier.
( Juges 5/30 )

Qu’avons-nous à faire avec :

- Un dieu partisan. Il est le dieu des Hébreux. « C'est toi que Yahvé ton Dieu a choisi pour son peuple à lui, parmi toutes les nations qui sont sur la terre.»
( Dt 7/6 )

- Un dieu vindicatif. Il promet à Abram des pays habités par d'autres peuples.
( Gn 15/18 à 15/21 ).

Yahvé fait table rase des nations qu'il a décidé de déposséder.
( Dt 19/1 )

Mais montons un peu la pression :

La Bible ( Genèse 9 : 20 à 27 ) nous apprend que Cham ( ancêtre biblique des Nègres ), père de Canaan, vit la nudité de son père Noé. Or, pour les Juifs « voir la nudité de quelqu’un, découvrir la nudité de quelqu’un, ou connaître quelqu’un » est une tournure de phrase hébraïque signifiant tout simplement avoir une relation sexuelle avec cette personne « Genèse 4 :1, Genèse 9 :22 et Lévitique 18 »

Explicitement, les Juifs enseignent que Cham est devenu « noir » après avoir sodomisé son père Noé qui était en état d’ivresse dans l’arche. Dans le Talmud ( Sanhédrin ) il est dit ceci : « Le corbeau, le chien et le Noir ( le koushi ) seront noirs à cause de leurs méfaits ».

[page]

Le rabbin Maïmonide dans un ouvrage considéré par les Juifs comme le plus grand en matière de philosophie religieuse juive ( Le Guide des égarés, livre III, chapitre 51 ) nous dit ceci du peuple noir :

« leur nature est semblable à celle des animaux muets, et selon mon opinion, ils n’atteignent pas au rang d’êtres humains ; parmi les choses existantes, ils sont inférieurs à l’homme mais supérieur au singe car ils possèdent dans une plus grande mesure que le singe l’image et la ressemblance de l’homme ».

En fait, pour des rabbins juifs, le Nègre est une créature pré-adamique ( entendez par ça, il est en dehors de l’humanité ).

Si nous rajoutons les faits suivants, cela fait beaucoup :

1) Entre le 15e siècle et le 19e siècle, la plupart des bateaux des négriers appartiennent aux Juifs [ les 4 volumes de Elizabeth Donnan ] et sont commandés par des capitaines juifs avec des équipages composés de Juifs [ Seymour B. Liebman dans le New World Jewry ( Nouveau Monde Juif ) ]

2) Un texte ancien des Nations Unies ( ONU ) où la preuve de la collaboration criminelle de l'État d'Israël avec le régime fasciste d'Apartheid de la République Sud Africaine est indiquée. Israël a été le dernier pays à collaborer très étroitement avec le pays de l’Apartheid.

Comment alors s’étonner des propos de la Thora et son invention d’une histoire d’esclavage des juifs en Égypte ? De plus :

Il a été démontré scientifiquement ( grâce à l’archéologie ) dans La Bible dévoilée, livre de Israël Finkelstein et de Neil Asher Silberman ( deux juifs ), que « le noyau historique central du Pentateuque et de l’histoire deutéronomiste fut composé, dans ses grandes lignes, au cours du VIIe siècle av. J.-C. (…) La saga historique, que nous conte la Bible (…) ne doit rien à une quelconque révélation miraculeuse ; elle est le brillant produit de l’imagination humaine (…) la saga de l’Exode d’Israël hors d’Égypte n’est pas une vérité historique (…)

Comme pour le récit de l’Exode, le Canaan que nous révèle l’archéologie diffère radicalement de celui que nous dépeint la Bible au moment présumé de la conquête (…) la situation générale de Canaan, sur le plan militaire et politique, tend à prouver qu’une invasion éclair de l’ensemble du territoire de la part de ce groupe eût été fort peu réaliste, voire extrêmement improbable (…) Les fouilles entreprises à Jérusalem n’ont apporté aucune preuve de la grandeur de la cité à l’époque de David et de Salomon. »

[page]


Messod et Roger Sabbah ( encore deux juifs ) disent dans leur livre, Les Secrets de l’Exode :

« Bien qu’une grande partie du récit biblique se passe en Ancienne Égypte, Abraham, Joseph, Moïse sont introuvables dans l’état actuel des recherches archéologiques. (…) Il n’existe aucune preuve archéologique de leur existence
( existence du peuple Hébreux ) tels qu’ils sont décrits dans la Genèse et dans l’Exode. (…)

Est-il possible qu’une population ayant vécu 430 ans dans le pays d’Égypte, dont 210 d’esclavage sous plusieurs pharaons, ait pu fuir cette contrée en déjouant toute l’armée égyptienne ? Est-il possible de s’installer en terre de Canaan sans aucune réaction de l’autorité pharaonique, sachant que tout au long de son histoire, l’Égypte administrait cette province. (…) Pourquoi 200 ans de recherches dans les sables, dans les tombes et dans les temples n’ont-elles rien prouvé ? »

Bref, il n’y a pas eu de patriarches, ni d’esclavage en Égypte, ni d’Exode, ni conquête de Canaan comme il est enseigné dans la Bible.

[page]

En ce qui concerne le judaïsme et l’islam, nous l’avons déjà dit, mais laissons notre frère Doumbi Fakoly, spécialiste des religions, le dire : « En effet, le monde entier, y compris les peuples auxquels appartiennent les rédacteurs de ses livres sacrés, particulièrement les Hébreux, sait que toutes les pages écrites sur l’Égypte et Pharaon sont mensongères, insultantes, racistes et qu’elles portent le sceau de l’ingratitude du peuple juif accueilli avec humanité par nos ancêtres, chaque fois qu’il a eu besoin d’un refuge réconfortant. »
( Livre : L’Origine négro-africaine des religions dites révélées ).

Mais aussi : « Pendant que dans le reste du monde, la presque totalité des peuples indo-européens et sémites, habitait dans des huttes et des tentes, incinérait ses morts ou les inhumait enveloppés dans des peaux de bête, faisait des sacrifices humains et enterrait vivantes ses fillettes encombrantes pour le nomadisme, le peuple négro-africain bâtissait des pyramides et des temples majestueux, créait des bijoux en or et en pierres précieuses, invoquait Dieu et enterrait ses défunts avec des prières, faisait des sacrifices d’animaux, des offrandes de fruit et des fumigations »

En effet, les Hébreux arrivent en Égypte de nombreux siècles après les constructions des pyramides.

Les nécropoles des ouvriers égyptiens avoisinent les pyramides sur le plateau de Guizèh et le passage de la mer rouge de la Bible est inspiré d’un texte égyptien !

Selon cette Thora, l’Homme était né en Mésopotamie, après le déluge. Et d’après des calculs de moines complètement « zinzin ( stupide ) » ou « maboul ( fou ) », l’homme était né 3000 ans avant l'ère chrétienne ! Hein !!! Mais qu’est-ce qu’on va dire des Australopithèques trouvés en Afrique ? Bref, c’était encore une connerie de " l'Ancien Testament ".

' On t’a démasqué Fantômas ! '

La naissance même de l’homme s’est produite en Afrique dans la région des grands lacs en Afrique orientale. Nous savons aujourd’hui, de façon certaine, que les premiers homo sapiens sapiens, la femme et l’homme modernes apparaissent dans cette région, il y a environ 200 000 ans.

Bien sûr les blancs adeptes de la « White Supremacy » préfèrent confondre Singe et Noir…

Vous savez, pendant que nos ancêtres bâtissaient des pyramides, des temples immenses, des obélisques, les ancêtres de ces Blancs étaient des Barbares qui vivaient dans des cavernes. Ils se déplaçaient en nomade, tout leur paquetage sur le dos, sans vraiment savoir où aller.

C’est pour cela qu’ils ne montrent pas toujours les documents de leurs civilisations imaginaires.

[page]

Pour une fois, nous sommes comme Saint Thomas : Il faut nous montrer les preuves ! Donc, ils s’en vont tous, parfois avec des bourricots qui souffrent. En tout cas, ce sont des randonnées interminables.

Attention ! Parce que quand ils s’en vont comme ça et puis leurs provisions s’épuisent, le premier peuple sédentaire sur lequel ils tombent, c’est fini !!! Ils ont des mots pour dire ça : « C’est le Butin ! On rase ».

C’est ça aussi. C’est à dire que tous ces gens là que les historiens appellent « les Plaies mouvantes d’Asie », que les Égyptiens anciens appelaient « les Coureurs de sable », c’étaient des « dangers publics permanents » pour les peuples sédentaires ( comme l’Égypte ) qui devaient se protéger, faire des fortifications, et encore, on n’était même pas à l’abri. Parce que des gens que vous voyez courir comme ça avec leur paquetage, mais ils n’ont pas le temps de faire des cultes.

Ils courent tout le temps !

Mais retournons à cette histoire à dormir debout, vous savez cette histoire qui fait peur aux enfants :
« Ce soit disant esclavage des Hébreux en Égypte. »

Résultat : D’une peinture qui montre les égyptiens anciens à la saison des moissons, l’égyptologue Pierre Grandet décide d’en faire une scène de l’esclavage à Kémèt ( Égypte Antique ) !!! Quelle obsession biblique ! ( voir image de notre article )

Il n’existe pas de mot pour dire esclave dans la langue égyptienne. Le mot « bak » qui est avancé pour dire « esclave » veut dire en réalité « Serviteur ». Dans le mot hiéroglyphique, vous pouvez voir que ni les mains, ni les pieds du serviteur sont attachés ( au niveau du déterminatif de la graphie ).

Quant au mot « Hem », il veut dire « serviteur » et il est employé pour le pharaon qui est « Serviteur de Dieu ». Il y a des mots qui désignent les captifs de guerre. Un mot courrant est « Séqèr-Ankhou », mot qui veut dire littéralement « Les Blessés-Vivants ».

Par ailleurs, le mot hébreu « Eved » qui est traduit dans la Bible par « Esclave » signifie également
« Serviteur ».

De plus, il n’existe aucun écrit égyptien préconisant l’esclavage. Par contre, ces écrits existent dans le monde grec, le monde romain et dans le monde hébreux lui-même. Eh oui : les Hébreux avaient des esclaves…

L’esprit de l’Égypte antique est de bout en bout une forte incitation à la sagesse et à la vertu.

[page]

Le problème de la mort et de la vie le montre avec éclat. Les Anciens égyptiens affirmaient l’existence d’un Ordre supérieur, vivant et éternel : Maât, soit la Vérité-Justice, c’est à dire l’ordre cosmique déifié.

A Kémèt, la Déesse Maât est la personnification de la Vérité, de la Justice, de l’équilibre cosmique, de la loi, de l’ordre, de la règle, de l’exactitude, du droit, de la droiture, du canon, de la rectitude, de l’intégrité et de la vertu.

Par contre, il est certain que les Kamits ( les noirs de la Vallée du Nil ) n’estimaient pas les Sémites et les Indo-européens. Nombreuses sont les preuves.

Exemples :
Stèle de Merenptah, Livre des Portes, Abomination de manger avec les Hébreux ( Bible ), Ne pas embrasser les grecs ( sources grecs ), divers documents de Kémèt ( Sémite apportant le tribut, etc... ), Opposition Matriarcat chez les Noirs ( Maât, égalité des 2 sexes ) – Patriarcat chez les Blancs et les Sémites ( Ève est issue d’Adam, droit de vie et de mort sur la femme ), Ra ( Dieu chez les Noirs / désordre chez les Sémites ), Seth ( Assassin d’Osiris chez les Noirs / Ancêtre des humains chez les Sémites ) ont des significations différentes, etc...

De plus, pour les Kamits, Blancs et Sémites étaient des barbares car ils n’avaient pas la même religion et ils ne parlaient pas les médou-Nétèr, c’est à dire la Parole de Dieu ( NB : « Medou-Neter » donnera bien plus tard comme traduction : « Hiéroglyphes » ).

Pour Conclure...

Les textes des Pyramides sont les plus anciens textes sacrés de l’Histoire de l’Humanité. Ils précèdent au moins de 2500 ans la rédaction de la Thora, l’Ancien Testament. Puis, les Hébreux se sont empressés de diaboliser les Nègres car avant la rédaction de la Torah en 398 av. J.C , sous la direction du scribe et sacrificateur Esdras, c’est en vain que l’on chercherait un seul texte dénigrant le peuple noir.

Jamais les Pyramides ne furent construites par des esclaves. Les fouilles archéologiques ont mis en évidence les villages des ouvriers. Ils furent maintes fois récompensés. Deux millénaires environ séparent la construction des pyramides de l’apparition des Hébreux dans l’Histoire de l’Humanité.

La Stèle de la Victoire du Pharaon Merenptah est la première attestation historique de l’existence d’Israël !
( «Israël est dévasté, sa semence n’existe plus, la Palestine est devenue une veuve pour l ’Égypte » 1207 av. J.-C. )

[page]

Aucun document de Kémèt ne fait état d’un passage de la mer rouge par les Hébreux. Aucun document de Kémèt ne fait état de l’engloutissement d’une armée pharaonique à la poursuite des Hébreux, et on a retrouvé les momies de tous les Pharaons potentiellement contemporains de ce récit de psychotiques…

Donc, aucun Pharaon n’a été noyé !!! Mis à part la Thora et le Coran, aucun livre religieux mais surtout aucun livre historique ou scientifique ne parle de cette histoire d'Hébreux, pas plus vraie que la resistance d'Astérix face aux Romains ! lol !

Ainsi, l’événement fondateur d’Israël ne trouve aucune confirmation archéologique ! La Thora est une Légende ! Sur ce sujet, le Coran est un vaste Plagiat !

Etile René-Louis Parfait ( Imhotep )

Retour à l'accueil