Divinité Seth, l'Oryctérope et les Origines nègres des Egyptiens anciens.

Seth...

Dieu belliqueux de la violence et du mal : Seth est le second fils de Geb et de Nout. Quand Geb partagea son royaume, Seth reçut les terres stériles du désert alors que son frère Osiris gouvernait les zones fertiles du delta. Nephtys ( Nebet-Hout ) est parfois donné comme son épouse.

Seth était un péril pour des Egyptiens ordinaires dans l'Au-delà, car il pouvait se saisir de l’âme des imprudents.

Malgré sa réputation, il avait un sanctuaire important à Ombos en Haute Egypte, ainsi que dans la région nord-est du delta du Nil.

Meurtrier d'Osiris : Osiris ( Ousiré, surnommé « Kem Our » = « Le Grand Noir » en langue pharaonique ) apporta la civilisation aux Kamit ( Egyptiens anciens ).

Avec son épouse Isis, il leur apprit à cultiver les champs et leur donna des lois. Comme Seth, son frère
( albinos ) et aussi son ennemi, ne pouvait le renverser du trône, puisqu'Isis ( Aset, Aséta, Aïssatou ) épouse et sœur d’Osiris, surveillait attentivement le règne de son époux, Seth ( l’albinos ) se servit alors d'une ruse pour le tuer.

( Divinité Seth )

[page]

( Divinité Osiris ; Ousiré, le Grand Noir )


Lutte contre Horus : La guerre avec Horus a duré quatre-vingts ans, pendant lesquels Seth a arraché l'œil gauche de son adversaire et Horus a arraché une jambe de Seth et les testicules.

Horus a finalement été considéré comme vainqueur par un conseil des divinités et est ainsi devenu le dirigeant légitime des royaumes de la haute et basse Egypte. Tous les Pharaons ( Hommes et femmes ) furent considérés par la suite comme « Les Suivants d’Horus », les fameux « Shemsou-Hor ». Seth a été forcé de rendre l'œil d'Horus. Sans testicules, Seth fut privé de descendance.

Défenseur de Rê : Chaque nuit, lorsque Rê accomplit son voyage nocturne d'Ouest en Est dans sa barque, il est attaqué par Apophis ( symbolisé par un monstrueux python africain, le démon le plus puissant de Kémèt ).

Heureusement que Seth est là pour harponner cet énorme serpent dangereux et le renvoyer dans les profondeurs des ténèbres. Rê lui a donné cette tâche très importante, utilisant à son profit le caractère belliqueux et vindicatif de Seth.

[page]

( Seth harponne Apopis dans la barque de Rê )



L’Oryctérope

Parmi les animaux consacrés à Seth, il y avait l’Oryctérope mais aussi le porc, le crocodile, l'hippopotame dans son aspect destructeur des barques et des champs cultivés. Les grecs plus tard ont assimilé Seth avec leur dieu-démon Typhon. Parfois Seth prenait une forme entièrement animale.

L’allure de l’Oryctérope est unique ! Il ressemble un peu à un cochon croisé avec un fourmilier avec son fin pelage gris-rose, ses longues oreilles et sa tête allongée qui se termine par un groin.

Son corps est massif est arqué, et il laisse traîner sa queue pointue au sol. Il a quatre doigts griffus sur les pattes avant et cinq sur les pattes arrière, tout en étant classé dans la catégorie des ongulés.

L’oryctérope se nourrit presque exclusivement de termites. Il repère les termitières à l’odeur, et y creuse un grand trou avec ses griffes. Il glisse sa langue visqueuse de 30 cm de long à l’intérieur et attend que les termites viennent s’y coller. Il peut avaler jusqu’à 50 000 termites en une nuit.

Il peut aussi se nourrir de fourmis, de larves, parfois de fruits, et a besoin de boire.

[page]

Ce que l’idéologie raciste occidentale voulait cacher...

- Origine uniquement africaine noire de la symbolique séthienne :

Seth était représenté le plus souvent comme un homme ayant la tête d’un oryctérope et parfois la forme entière de cet animal.

L’Egyptologie « caucasienne » n'était pas parvenu à identifier clairement cet animal ou plutôt elle ne souhaitait pas l’identifier « à haute voix », à cause de ses origines uniquement africaines.

En effet, chaque fois qu’un fait fondamental de la culture de Kémèt se situe dans un contexte uniquement négro-africain, c’est une véritable « souffrance » pour la « Suprématie blanche » !

Le Blanc raciste a de gros problème avec la couleur des humains non-caucasiens. En effet, l’oryctérope est largement répandu en Afrique subsaharienne, il est difficile d’estimer sa population en raison de sa discrétion mais on pense qu’il est relativement commun dès lors qu’il trouve un habitat favorable. Sa présence dépend bien sûr de celle des termites.

En Afrique du Sud, l’oryctérope mange un fruit ( Cucumis humifructus ) qu’on appelle « aardvark cucumber » ou « aardvark pumpkin », ce qui signifie « concombre/potiron de l’oryctérope ».

Ce fruit très particulier qui pousse d’abord sur le sol puis sous terre est recherché par cet animal, qui est suffisamment fort pour ouvrir sa cosse très épaisse. Il est source d’hydratation pour l’oryctérope, qui disperse les graines dans ses excréments.

La présence de ces fruits indique généralement celle des oryctéropes. Nous trouvons le physique de l’oryctérope très étrange en partie parce qu’il est le dernier survivant de l’ordre des tubulidentés.

Les autres espèces de cette famille animale sont éteintes depuis longtemps. L’oryctérope détecte la présence des insectes grâce à ses grandes oreilles, mais aussi à l’aide de son odorat. Ses oreilles ont une autre utilité : elles bougent sans arrêt quand il creuse une termitière afin de pouvoir détecter l’approche d’un éventuel prédateur ( lion, léopard, homme ).

- Une des bonnes raisons d’associer Seth à cet animal :

Nous avons dit plus haut, que l’Oryctérope attaque les termites et les fourmis. Donc, des « sociétés » biens organisées, biens structurées comme les termitières et les fourmilières sont détruites par cet animal. L’Oryctérope sème donc le Chaos, le désordre dans des lieux où il régnait au préalable l’ordre. Pour employer des termes kamits, cet animal sème « Iséfèt » aux endroits où il y avait « Maât ».

[page]

L’Oryctérope fait comme Seth, et Seth fait comme l’Oryctérope. Qui peut mieux lutter contre le démon africain « Apophis / Aapep / Apopis » qu’une créature capable de semer le Chaos, qu’une créature bien à l’aise dans le chaos ?

Etile René-Louis ( Imhotep )

Retour à l'accueil