Les Égyptiens anciens étaient noirs « charbon ».

C’est ce que nous disent les plus anciens dictionnaires.

Hotep !

Il y a quelques années, dans l’une de nos interventions publiques intitulé « Noirceur des Egyptiens anciens : la messe est dite », nous avions montré par quel mécanisme les falsificateurs de notre histoire avaient fait évolué le vrai sens du mot grec « Mélas » qui signifie Noir vers une traduction erronée :
" brun ".

Nous l’avions dit à l’époque ( à la suite de savants africains, notament Cheikh Anta Diop puis Théophile Obenga, Babacar Sall, Mubabinge Bilolo ) que le but de l’idéologie raciste était de cacher la mélanité
( noirceur ) des Egyptiens anciens.

Nous avions dit aussi que :

" Mélas ", mot employé par les Grecs pour la couleur des égyptiens, est le terme grec le plus fort pour dire " noir " comme le disait le grand savant sénégalais Cheikh Anta Diop.

[page]

( Pharaon Ramses II )

( Tutsi d'aujourd'hui - Comparer avec l'image précédente du Pharaon Ramses II. Le casque du Pharon ne peut s'expliquer que par une coiffure typiquement " nègre ". )

[page]

Exemples :

- Κελαινός, kélainos ( « le sang noir » Iliade, I , 303 )

- ερεμνός, eremnos ( « un tourbillon ténébreux » Iliade, XII, 375 )

- αίθων, aithôn ( « un taureau fauve » Iliade, XVI, 488 )

- μέλας, mélas ( « la nef noire » Iliade, I, 300 )

( voir Engelbert Mveng, Les sources grecques de l’histoire négro-africaine, Présence africaine, 1972, page 85 )

( Divinité Amon )

Par la suite, nous avions signalé que, les Éditions Paleo avait sorti la toute dernière traduction du fameux livre d’Herodote ( 2005 ). Et la traduction était équivalente à celle de Cheikh Anta Diop :

« ...les Colchidiens sont de race égyptienne... d'abord, parce qu'ils ont la peau noire et les cheveux crépus... »

[page]

( Herodote considéré comme le " Père de l'Histoire " par les Européens. )



Pour « enfoncer le clou », rajoutons ici certains faits...

Acte 1 :

Si nous lisons les dictionnaires Français-Grecs d’aujourd’hui ( par exemple celui de L. Feuillet, 23e édition ), nous constatons que « Noir » est traduit par « Mélas », « Mélaina », « Mélan ».

L’auteur rajoute « Qui est de la couleur opposée au blanc »
( page 297 )

Si nous allons au mot « Brun », c’est le mot « Phaios » et jamais « Mélas ».

Mais où est l’erreur ( volontaire ) ? Comment et pourquoi le mot « Noir » est transformé en « Brun » lors de la traduction des textes grecs anciens par les falsificateurs modernes de l’Histoire des Noirs ?

Acte 2 :

Début d'explication dans le dictionnaire de Fred Dübner qui remonte à l’année 1860 ! :
Il s’agit du Lexique Français-Grec Dübner Fred à l’usage des classes élémentaires, rédigé sur le plan du Lexique Français-Latin extrait du grand dictionnaire de M. L. Quicherat par Fred. Dübner ( Librairie Hachette ; imprimerie Henry Maillet ).

[page]

Que lisons-nous au mot « Noir » ?
Qui est de la couleur du charbon, de l’ébène, etc... , « Mélas », « Mélaina », « Mélan ». ( page 339 )

Or les dictionnaires modernes, que nous possédons, ne précisent pas au mot Mélas :
« qui est de la couleur du charbon » !!! Volontairement, les mystificateurs-falsificateurs évitent de faire le lien ente " Mélas ", etc... et " Noir charbon ".

Mélas : μέλας.
Mélaina : μέλαινα.
Mélan : μέλαν.

Acte 3 :

Dans ce même Lexique, au mot Noir ( page 339 ) nous trouvons le mot Nègre.
Or ce mot « Nègre » renvoie au mot Ethiopien ( page 338 ).


( Hérodote ; Extraits des Éditions Paleo )



Conclusion :

Bref, comme dans notre exemple, il faut savoir que tous les écrits anciens prouvent que les égyptiens anciens ( Kamit ) étaient « Négro-africains ».

[page]

Le fait que certains écrivent le contraire est totalement arbitraire, raciste, arrogant, méprisant et même vindicatif. Mais nous allons continuer de marteler cette vérité au plus profond de leurs crânes de façon à populariser et banaliser cette vérité mais aussi de façon à nous faire respecter quitte à [gras]semer l’épouvante chez les adeptes de la « Suprématie blanche ».

- Il y a donc ici un lien direct entre « Mélas », « Noir charbon », « Nègre » et « Ethiopien » ( remarquons ici qu’il s’agit d’Ethiopien ancien donc plus précisément de peuple la Vallée du Nil )

- Or c’est le terme « Mélas » qui est employé pour les Egyptiens anciens dans tous les écrits des grecs anciens !!! ( voir nos articles sur ce site dans la rubrique Antiquité africaine )

Comme le disait le Grand Egyptologue Cheikh Anta Diop à la suite des anciens, les Egyptiens anciens étaient noirs « charbon ».

PS. Merci à M. Christian Schummer pour la consultation de l’ancien lexique.

Imhotep

Retour à l'accueil