Le Grenouillisme ou l'escroquerie au service de l'impérialisme néo-colonialiste.

Le 10 janvier 2006, le journal Le Monde se faisait l'écho des thèses grenouillaises, déjà largement répandues dans les média, dans un article intitulé « Traites négrières, esclavage : les faits historiques » ( sic ).

Ainsi se réalise devant nos yeux, la vision du grand prophète Nègre de la vérité, Aimé Cesaire :

« l'Europe se réfugie dans une hypocrisie d'autant plus odieuse qu'elle a de moins en moins chance de tromper »
( Discours sur le colonialisme, éd. Présence Africaine ).

Mais rien n'y fait. Décidée coûte que coûte à laver son honneur dans l'eau, que dis-je, le sang de millions de victimes Nègres et autres de l'esclavage et des génocides gratuits découlant de la colonisation, voilà une fois de plus la Marianne nationale, prête à commettre l'irréparable. Elle, mariée à la liberté, à l'égalité et à la fraternité ( sic ),

La Liberté, L'Egalité et La Fraternité étaient trois noms de bateaux négriers à l'époque de la traite, la voilà prête à entretenir une relation adultère avec... le mensonge !

Séduite par les sirènes de la fourberie historiographique, à grand renfort d'une loi votée en catimini à l'Assemblée Nationale par des députés UMP victimes de cécité mentale, voilà une fois de plus Marianne hantée par ses vieux démons coloniaux.

Mise à nue par la logique cartésienne, il en lui reste plus que 3 échappatoires :

- 1) faire du grenouillisme une discipline universitaire vouée à l'escroquerie historiographique,

- 2) Maintenir dans les médias un monologue historique offrant ainsi aux grenouillistes de multiples plateformes de désinformation de masse,

- 3) Utiliser la loi pour faire mentir l'histoire. Ce stratagème parfaitement huilé, qui fut le « plat du Chef » de l'année 2006, risque de s'échapper bientôt du four à micro-ondes d'idées eurocentristes pour 2007. Et lorsque nous parlons du chef, il s'agit bien entendu d'Olivier Pétré Grenouilleau, le Gérard Majax de la traite négrière.

[page]

1- L'escroquerie :

le premier pilier du grenouillisme : A force de perfectionner leur show, les historiens grenouillistes ne vont plus tarder à pénétrer dans les amphis des universités hexagonales et Outre-Mer, habillés en magicien, veste en queue de pie noire, chapeau haute forme sur la tête et mains gantées de blanc, petite baguette noire dans la main droite.


Parfaitement, vous l'avez compris, leurs cours d'histoire sur l'esclavage et la colonisation se sont transformés en cours d'apprentissage de tours de magie. Leur but est d'affirmer, sans aucun argument valable, concret et scientifique, leur psuedo-vérité historiographique.

Abracadabra... Urbitruc... Machin truc et j' t'embrouille ! Aucune escroquerie, aucun tour de passe passe, ne sera trop grand pour parvenir au résultat. Et le résultat ici, est de décréter que les victimes et les bourreaux sont les mêmes : Les Nègres ! Ceci, afin de dédouaner l'Europe de ses responsabilités devant l'Humanité ( Crime et Génocide des Noirs ) pour finalement édulcorer la question des Reparations !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

N'est-ce pas Pierre Grandet..... qui désireux de défendre la thèse de l'existence de l'esclavage en Egypte ancienne et n'ayant aucun argument sérieux à faire valoir, revêt alors son habit de showman magicien et décrète.... Attention, boum boum boum boum ( roulement de tambour ) :

[page]


« Le silence des sources de l'Ancien Empire ne permet pas de supposer que l'esclavage ait été ignoré en Egypte » ( Cf. Revue l'Histoire, n° 280, page 36, 37 ). Le silence ou plutôt l'absence totale de sources ! Avec une telle fourberie, c'est sûr, il a passé haut la main son diplôme de grenouilliste ! Clap, clap, clap... Bravo....... Vive Mandrake le magicien.

Mais nous avons encore mieux. Non ?

Mais si ! Les grenouillistes poussent en ce moment dans les universités comme des champignons. Dans son dernier ouvrage « L'or et les esclaves », Jean Michel Deveau consacre un chapitre entier à l'esclavage en Afrique ( preuve que nous avons à faire à un vrai comique grenouilliste ).

Désireux à son tour de prouver que l'esclavage massif de millions d'individus ( comme le soutien son menteur magicien ) existait en Afrique impériale, il dévoile le précieux testament d'un témoin oculaire arrivant dans l'empire du Ghana en 1600 et qui constate bel et bien..... le contraire.... ( CF. Villaud de Bellefond, 1669, P. 296 ) :

« Pour les esclaves, sur cette cote, il n'en n'ont pas beaucoup, ne leur étant pas permis, à moins qu'il ne soient nobles, de faire ce commerce, ce qui fait qu'il n'en ont que pour leur service des champs ou du ménage » .

Mais n'obéissant qu'à son maître, voilà notre artiste magicien qui s'esclaffe... Attention, boum boum boum boum ( roulement de tambour ) :

[page]


« Impression superficielle d'un voyageur ou vérité ? C'est vrai, il est difficile de décider ». Belle conclusion pour un grenouilliste chevronné !
max-cards.gif
Clap, clap, clap... Bravo les gars ! Votre devise ? Ah oui, Abracadabra... Urbitruc... Machin truc et j't'embrouille !

2- L'escroquerie de l'anachronisme :

deuxième pilier du grenouillisme : « On ne peut pas juger les décisions du passé avec les idées d'aujourd'hui », se targue certains. Là, attention... les grenouillistes nous sortent leur carré d'As en matière de tour de passe passe... Abracadabra et j't'embrouille.

Au XVème siècle dit-on, l'Europe s'illustra avec la Renaissance qui plaçait la dignité de l'homme et l'humanisme au centre de ses préoccupations. En 1679, l'Angleterre signait l'Habeas Corpus qui est une loi qui garantit les libertés individuelles.

Au XVIIIème siècle, Les Lumières se voulaient un hymne à la raison, à la liberté humaine et à la connaissance. En 1776, les Américains signaient la Déclaration d'indépendance dont le texte servit de base au texte de 1789.

En 1789, la France ratifiait la Déclaration des Droits de l'Homme dont le texte a été conçu par Champion de Cicé, Archevêque de Bordeaux.

[page]

A nom du père et du fils et de la fourberie puisque l'esclavage se poursuit jusqu'en 1848. A la signature du texte, les non-blancs restent des « Biens meubles » !



Questions :

- A-t-on remis en question depuis, le bien fondé de ces textes ?
- Ne disposait-on pas de textes permettant d'établir les principes de la liberté individuelle pour tous à l'époque de la Traite ?
- A-t-on depuis abolit le texte de la Déclaration des Droits de l'homme ?
- Tous ces textes sont-ils pas nés en pleine période esclavagiste !

Non, le fond du problème mes frères et sœurs reste la rentabilité financière ! Le système esclavagiste était très rentable et face à l'argent facilement gagné, la bourgeoisie française a choisi la voie de l'hypocrisie que poursuivent encore les grenouillistes d'aujourd'hui.

L'anachronisme ( Action de placer un fait, un usage, un personnage, etc... dans une époque autre que l'époque à laquelle ils appartiennent ou conviennent réellement ) n'est donc qu'un faux problème, une ruse, une astuce, un Abracadabra Urbitruc Machintruc.... et j't'embrouille....


[page]

3- L'ignorance troisième pilier du grenouillisme :

« Il faut mener les Nègres comme des bêtes et les laisser dans l'ignorance la plus complète » disait dans sa lettre au Ministère des Colonies, le gouverneur Fenelon en avril 1764.

Ce vieil adage fait encore recette en Outre-Mer au IIIème millénaire oui, j'ai bien dis au IIIème millénaire.

J'en veux pour preuve ces 4 jeunes étudiants interviewés par la presse guyanaise ( Cf. France Guyane du 13/12/2005 ) en décembre 2005. Interrogés sur le débat sur le colonialisme, Dimitri déclare tout d'abord qu': « A L'école, on ne nous a jamais enseigné ce qu'est la colonisation, j'en ai déjà entendu parlé mais sans plus, Ca remonte à longtemps c'est tout. Je ne me sens pas vraiment concerné par le débat qui a lieu en ce moment... ».

Puis c'est au tour de Livio de déclarer : « Je ne me sens pas vraiment concerné. A l'école, on nous a parlé de la colonisation comme ça, vite fait... ».

Là-dessus, Thierry ajoute : « A vrai dire, je ne me rappelle même pas de ce qu'on nous a dit à l'école. Le programme ne s'est jamais étendu là-dessus. Mais enfin je pense qu'il n'y a pas besoin de faire un tel débat là-dessus... ».

Mais, c'est surtout David qui sonne le glas : « La seule chose positive c'est l'eau et l'électricité. Sinon, il n'y a rien de bon dans la colonisation. Sans elle, on se serait débrouillée quand même. Il faut tout expliquer aux élèves, leur dire aussi ce qui n'est pas bien. Parce que la colonisation, c'est mauvais et c'est pour ça qu'ils ne le disent pas ».

Que nos ancêtres lumineux pardonnent ces propos qui ne sont que l’œuvre de l'impérialisme le plus abject.

Après avoir déchargé des fourgons d'instructeurs métropolitains charger d'enseigner « Nos ancêtres les Gaulois » dans les Colonies, voilà maintenant qu'ils en sont à la biographie de « Winnie l'ourson ». Clap, Clap, Clap.... Bravo... !

Permets moi néanmoins mon cher David, d'éclairer ta lanterne mise en veilleuse par le colonialisme sur deux points précis. Avant l'arrivée des blancs en Afrique, la pollution de l'eau des fleuves n'était qu'une donnée virtuelle et quant à l'électricité, c'est le savant nègre Raoul Georges Nicolo, ingénieur au C.E.A
( Commission à l'Energie Atomique ) qui a finalisé pour la France, l'électricité par le biais du nucléaire civil ( son brevet d'invention, déposé à l'INPI est sur ce site ).

[page]

Conclusion : Combien de temps va-t-il falloir attendre pour que les Nègres comprennent que leur histoire est un jardin privé, un espace sacre qu'ils doivent défendre ??? Combien de temps va-t-il falloir attendre pour que les Nègres comprennent qu'ils doivent défendre l'honneur de leurs ancêtres ??? Combien de temps va-t-il falloir attendre pour que nous comprenions que ceux qui cherchent à contrôler notre passé veulent en fait dominer notre présent et notre avenir. Combien de temps va-t-il falloir attendre pour que les nègres redeviennent des Kamits avertis !

Retour à l'accueil