La bataille du contrôle de l'Afrique est de nouveau engagé.

Le Département de la Défense des États-Unis a créé un commandement militaire unifié pour l'Afrique ( United States Africa Command ), dont l'acronyme est USAFRICOM ou AFRICOM et qui est destiné à coordonner toutes les activités militaires et sécuritaires des États-Unis sur ce continent.

Le projet est de faire de l'Afrique une zone d'approvisionnement énergétique à hauteur de 15% des besoins américains. Les états africains ayant refusé l'implantation du siège de cet état major sur le continent, il faut donc aller en Allemagne pour y trouver son siège.

L'AFRICOM sera dit-on, responsable de l'ensemble du continent africain à l'exception de l'Égypte qui reste sous le Commandement central. Il englobera également les îles du Cap-Vert, de la Guinée équatoriale et de Sao Tomé-et-Principe, ainsi que les îles des Comores, de Madagascar, de Maurice et des Seychelles situées dans l'océan Indien ( cf. Wikipedia ).

Bref, l'Afrique au coeur des enjeux géostratégiques de notre temps, doit se préparer à une nouvelle forme de déstabilisation généralisée.

Retour à l'accueil