Se connecter - S'inscrire

Les racines africaines de l'écriture grecque...

Partager

En s'appuyant sur les données révélées dans l'ouvrage sur la grammaire égyptienne réalisé par le professeur Gustave Lefebvre, on découvre que :

" L'écriture syllabique apparaît à la XIème dynastie, mais ne devient d'un emploi fréquent qu'à partir de la XVIIIème dynastie. Cette écriture a pour objet de faire passer en égyptien, avec leur valeur phonétique au moins approximative, des noms étrangers de lieux et de personnes, ainsi que des noms égyptiens d'origine étrangère (...) C'est en elle qu'il faut chercher le principe des innovations que comportent les écritures de l'époque grecque et romaine (...).
Ses principales caractéristiques, un emploi extraordinairement développé des signes alphabétiques, dont la liste s'accroît démesurément au gré des scribes, les nouveaux phonogrammes unilitaires étant dus au procédé bien connu de l'acraphonie ".
( Cf. Gustave Lefebvre, Grammaire de l'égyptien classique, Le Caire, 1940, p. 34 )

Faisant un parallèle avec l'écriture crétoise, le professeur Cheikh Anta Diop constate encore que : " Le Linéaire A et le Linéaire B sont tous deux des systèmes syllabiques et l'on sait que le Linéaire B n'était pas initialement adapté à la langue grecque, il s'agissait d'une écriture inventée d'abord pour une langue non grecque ( le crétois ) et adaptée ensuite, tant bien que mal, au phonétisme grec (...) Il n'y a rien d'étonnant, à ce qu'on déchiffre sur les tablettes mycéniennes, en linéaire B, le nom de Dionysos au génitif, Dionysos, on le sait, n'est autre qu'une réplique d'Osiris ( divinité égyptienne ) en Grèce et en Méditerranée septentrionale en général. (...) tant de traits souligne la prépondérance de l'influence égyptienne à la naissance du monde grec ".
( Cf. Cheikh Anta Diop, Civilisation ou Barbarie, éd. Présence Africaine, p. 128 )

Ainsi, tout devient plus clair y compris les citations de Diodore et d'Hérodote relatives au sujet égyptien Cadmos, le phénicien d'origine africaine ( Egypte ) ayant adapté le système de l'écriture phénicienne à la langue grecque.
A l'origine, la technique d'adaptation linguistique avait été créée par les prêtres Nègres égyptiens pour administrer la Phénicie. Cadmos a tout simplement reprit cette technicité égyptienne pour l'adapter à la langue grecque.

Le professeur Obenga, linguiste averti, nous révèle d'ailleurs que les Phéniciens nous ont laissé un brillant témoignage sur l'origine égyptienne de leur écriture. Ce témoignage devrait normalement couper court à toute tentative de réécriture de l'histoire de l'Orient : " La Bible de Sanchoniathon, un livre phénicien, reconnaît explicitement que l'écriture fut inventée par les Egyptiens et transmise par la suite aux Phéniciens ".
( Cf. Théophile Obenga, Renaissance scientifique de l'Afrique, Diaspora africaine, Paris, 1er trimestre 1994 )

1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6