Se connecter - S'inscrire

Le ' J.D.N. Sciencies ' confirme notre thèse sur l'invention des mathématiques en Afrique.

Partager

Va-t-on, pour nier l'évidence, accuser le ' J.D.N. sciences ' d'être devenu afrocentriste ?
Le Journal du Net du 11 avril 2008, a publié un article qui confirme nos travaux sur l'invention des mathématiques en Afrique.

Cependant, si les choses avancent sur un volet ( celui de l'Égypte comme berceau des sciences et non pas la Grèce ), les historiens continuent, en dépit des multiples preuves, de passer sous silence, l'origine africaine des Egyptiens anciens ;

Rappelons que l'Égypte est la seule civilisation pour laquelle la description de sa géographie oublie systématiquement de mentionner le continent sur lequel elle est implantée.

1) - Les mathématiques vues par les Egyptiens...

Longtemps nous avons considérés les Grecs comme les maîtres incontestés des mathématiques. Il semblerait que les Egyptiens leur aient ravi cette place de numéro 1.
Le Papyrus Rhind, premier ouvrage où apparaît le nombre pi, est la référence des mathématiques égyptiennes. Découvert en 1857 dans la tombe mortuaire de Ramsès II à Thèbes, en Egypte, ce papyrus est acheté un an après sur un marché de Louxor par un Ecossais âgé de 25 ans, Alexander Henry Rhind.
Très malade, il décède à 30 ans et le British Muséum de Londres acquière le précieux rouleau en 1864 dont il ne se séparera jamais. Retour sur l'histoire d'un trésor du patrimoine mathématique égyptien.

1 - 2 - 3 - 4