Se connecter - S'inscrire

Euclide l'Africain ou la Géométrie restituée...

Partager


L'auteur de l'étude se targue de son seul travail, il souligne que l'honneur d'être le premier à l'effectuer ne vient que de l'inadvertance de ses prédécesseurs. Celle-ci pose problème. Quand un texte est aussi connu, aussi important que celui des Éléments, on se demande comment il est possible que la lecture qui en est faite, les études et commentaires menés sur lui, soient aussi constamment défectueux qu'ils l'ont été des premiers siècles à nos jours.

Le texte, en fait, n'a pas été étudié dans sa littéralité, on n'a pas cherché à comprendre comment l'auteur l'avait peu à peu élaboré, comment il avait mis sur pied la construction théorique ; et les questions qu'on s'est posées autour, on y a répondu en lisant davantage entre les lignes que dans le texte même, et en cherchant toujours quelque chose d'autre que ce que l'auteur y avait mis.

Perpétuelle infidélité, variant d'un commentateur à un autre...

L'ouvrage d'Euclide n'a jamais cessé d'être lu, depuis presque vingt-trois siècles qu'il a vu le jour.

D'être lu dans l'original ou en traduction, les traductions étant elles-mêmes, dans les sociétés où elles se communiquaient, constamment reprises et améliorées. Mal compris, le texte a été pieusement et

1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7