Se connecter - S'inscrire

Euclide l'Africain ou la Géométrie restituée...

Partager

Professeur de mathématique dans une grande université parisienne, Christian Velpry s'est vite passionné pour l'histoire des mathématiques. Humaniste d'ascendance européenne, il s'est intéressé aux travaux du professeur Cheikh Anta Diop, alors que l’establishment intellectuel français, dans de nombreuses tentatives désespérées, tente toujours d'en nier l'existence, car n'ayant pas pu en à branler ses fondements scientifiques. Son investigation l'a amenée se poser la question de l'origine ethnique d'Euclide et même à se confronter aux spécialistes mondiaux lors de congrès internationaux dédiés aux sciences mathématiques.

Ceux qui ont participé au 1er Colloque International Kamit, se souviennent sûrement de la présentation faite par Christian Velpry de son ouvrage Euclide l'Africain ou la géométrie restituée. Nous sommes nombreux à nous passionner pour les mathématiques mais très peu à consacrer du temps pour apprécier l'histoire des sciences mathématiques.

Nous sommes encore moins nombreux à pouvoir apprécier l'origine africaine de cette discipline.

Pourtant, dans l'antiquité, cette origine, au regard des affirmations qui nous ont été léguées par Strabon, Hérodote, Aristote, Jamblique, Hécatée d'Abdère, Platon etc..., ne souffrait d'aucune discussion ! Pourquoi alors en est-il autrement aujourd'hui ? Pourquoi veut-on par tous les moyens faire croire au public que la Grèce serait le berceau des sciences mathématiques, alors que les Grecs eux-mêmes, reconnaissent unaniment l'Afrique noire ( Kemet ) comme la véritable source de cette connaissance ?
( Cf. ' L'origine négro-africaine du savoir Grec ' - Jean Philippe Omotunde, Vol. 1 )

Pour clarifier un peu plus les choses, Christian Velpry a choisi de démystifier la personnalité d'Euclide et surtout son origine ethnique. Si on aime vraiment les mathématiques, on ne peut pas effacer des récits historiques actuels, ceux qui les ont fait découvrir aux Grecs, nous voulons parler des Kamit, à savoir, les Egyptiens anciens. « L'Egypte est le véritable berceau des sciences mathématiques », attesta Aristote ( Cf. Métaphysique ).

Quand pourront nous parler de l'histoire des sciences de façon humaniste et rationnelle, sans que la pigmentation ne vienne interférer dans l'historiographie universelle ? Première exégèse... d'un texte écrit il y a vingt-trois siècles et resté accessible en permanence depuis lors, cette étude est destinée à faire date dans la culture scienti-fique et la culture tout court. L'analyse ( partielle ) des fameux Éléments d'Euclide ( texte grec datant du tout début du IIIème siècle av. J.-C. ) constitue la première partie du travail ; une enquête montre ensuite que leur réception est restée incomplète jusqu'à ce jour chez les Européens, avec le paradoxe que ceux-ci, se constituant néanmoins héritiers du texte, ont fondé sur lui l'édifice moderne des sciences exactes.

1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7