Se connecter - S'inscrire

Quel souvenir nous restera-t-il de la France ?

Partager

Les observateurs et autres spécialistes des relations troubles entre la France et les pays africains ne manquent plus une occasion de nos jours pour nous entretenir de la perte d'influence française en terre africaine, quand ce n'est pas de la perte de l'Afrique tout simplement. Comment le phénomène s'observe-t-il ?
Il apparaîtrait, selon les observateurs et « les milieux dits autorisés », que malgré le spectacle offert sur le théâtre d'Abidjan en Côte d'ivoire, malgré ses manœuvres souterraines à Lomé au Togo, la France s'éloignerait de l'Afrique.

Pour l'illustrer, un certain Stephen Smith, aujourd'hui bien connu du microcosme parisien à cause de ses états de service comme spécialiste de la page africaine d'abord au quotidien « Libération », puis dans « Le Monde », vient de nous gratifier d'un ouvrage dont le titre révèle les prétentions de l'auteur.

Le journaliste franco-américain veut nous expliquer avec un brin de nostalgie et de regret « Comment la France a perdu l'Afrique », ( Calmann-Lévy, 2005. )


Stephen Smith Dans son avant-dernier ouvrage, Mister Smith nous avait déjà expliqué « pourquoi l'Afrique se meurt ».

Les analyses de notre expert se suivent, mais ne doivent pas se ressembler, n'est-ce pas ?
Le journaliste africaniste, expert non seulement en France, mais également sur l'autre rive de la Méditerranée, des relations franco-africaines, est tout à fait autorisé à répondre aux questions : d'abord « pourquoi » l'Afrique se meurt, l'Afrique doit mourir, « Africa delenda est... », puis « comment » cette Afrique devenue sans intérêt, où « les Africains se bouffent entre eux », a été abandonnée par la
France ?

1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9