Se connecter - S'inscrire

Des descendants d'esclaves veulent être indemnisés.

Partager

Des descendants d'esclaves et de noirs victimes de ségrégation aux Etats-Unis multiplient les initiatives pour exiger des réparations morales et financières, encouragés par les indemnités obtenues par les travailleurs forcés sous le nazisme.


En 1865, les esclaves avaient gagné leur liberté et une promesse : celle d'être indemnisés avec
" 40 acres et une mule ", mais le Congrès américain ne tint jamais son engagement.

Près de 136 ans plus tard, beaucoup de noirs estiment que le temps est venu d'exiger leur dû :

" Le fait qu'il n'y ait plus de victimes et de bourreaux en vie n'a pas d'importance ", explique John Conyers, parlementaire noir promoteur d'un projet de loi visant à créer une commission pour étudier le dossier.

" L'esclavage et un siècle de ségrégation ont créé une situation d'exclusion " qui ne se rattrape pas du jour au lendemain, note Eric Foner, professeur d'histoire à Columbia University.
" Par exemple, l'accumulation de richesses dans les familles noires équivaut à un dixième de celles des blancs " aujourd'hui.

Ces derniers mois, l'idée de réparations aux descendants d'esclaves et de noirs victimes de ségrégation a gagné du terrain. En mars, une commission d'enquête mise en place par les autorités de l'Oklahoma a recommandé l'indemnisation de 120 noirs pour des émeutes raciales dont ils avaient été victimes en 1921.

1 - 2 - 3 - 4