Se connecter - S'inscrire

La 1ère Constitution d’Haïti, une œuvre de Toussaint.

Partager

En 1791, une révolte massive des esclaves de Saint-Domingue éclate. Un esclave noir affranchi, inconnu jusque là, va alors prendre la tête de la rébellion, vaincre l'armée napoléonienne organiser la résistance et léguer à l'histoire un nom ineffaçable, Toussaint Louverture.

Victorieux, Toussaint rédigea alors en 1801 la Constitution de la première République noire de l'Histoire. Son texte, que nous vous proposons de découvrir ici, est un statut d'autonomie assorti de rapports privilégiés, mais non exclusifs, avec la Métropole.
( Cf. Fombrun, Odette Roy, Toussaint Louverture, tacticien de génie : la Constitution indépendantiste de 1801, Port-au-Prince ; Maison Henri Deschamps, Collection du Bicentenaire. )

D'ailleurs, en excellent administrateur de l'île, Toussaint signa divers traités commerciaux avec les Etats-Unis et la Grande-Bretagne.

La 1ère Constitution d'Haïti :

Les députés des départements de la colonie de Saint-Domingue, réunis en assemblée centrale, ont arrêté et posé les bases constitutionnelles du régime de la colonie française de Saint-Domingue, ainsi qu'il suit : Titre Premier Du territoire.

Art. 1er.- Saint-Domingue dans toute son étendue, et Samana la Tortue, la Gonâve, les Cayemites, l'île-à-Vache, la Saône, et autres îles adjacentes, forment le territoire d'une seule colonie, qui fait partie de l'empire français, mais qui est soumise à des lois particulières.

Art. 2.- Le territoire de cette colonie se divise en départements, arrondissements et paroisses. Titre II De ses habitants.

Art. 3.- Il ne peut exister d'esclaves sur ce territoire, la servitude y est à jamais abolie. Tous les hommes y naissent, vivent et meurent libres et Français.

Art. 4.- Tout homme, quelle que soit sa couleur, y est admissible à tous les emplois.

Art. 5.- Il n'y existe d'autre distinction que celle des vertus et des talents, et d'autre supériorité que celle que la loi donne dans l'exercice d'une fonction publique. La loi y est la même pour tous, soit qu'elle punisse, soit qu'elle protège. Titre III De la religion.

Art. 6.- La religion catholique, apostolique et romaine, y est la seule publiquement professée.

Art. 7.- Chaque paroisse pourvoit à l'entretien du culte religieux et de ses ministres. Les biens de

1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10