Se connecter - S'inscrire

Esclavage, Petites hypocrisies entre amis, Episode 2.

Partager


Ainsi, comme le confirme encore l'égyptologue Robert-Jacques Thibaud : " Contrairement aux idées reçues et répandues depuis des siècles (...) l'Egypte pharaonique n'a pas utilisé d'esclaves pour la construction de ses temples ou des monuments destinés à ses rois "
( Cf. Robert-Jacques Thibaud, Dictionnaire de mythologie et symbolique égyptienne )

Les chercheurs ont par exemple retrouvé, le décompte des salaires des ouvriers ayant bâtit la Vallée des Rois ( contremaîtres, carriers, tailleurs de pierre, charpentiers, sculpteur, peintres et manœuvres ).

Là-dessus, les archéologues Zahi Hawass et Mark Lehner, ajoutent encore que :
" Contrairement aux idées reçues, encore relayées par certains guides récents, les pyramides n'ont pas été construites par des esclaves ou des étrangers ".
( Cf. Revue National Géographic, novembre 2001, n° 26 )

Portons maintenant l'estocade aux divagations d' Olivier Pétré-Grenouilleau en démontrant que même l'esclavage privé, contrairement à ce qu'il dit, était inexistant en Afrique pharaonique. Bernadette Menu, auteur d'une thèse de doctorat et de nombreuses recherches sur l'aspect juridique, sociale et économique de la société égyptienne, infirme les propos d' Olivier Pétré-Grenouilleau. en parlant carrément de « prétendus cas de vente d'esclaves »
( Cf. Bernadette Menu, Egypte pharaonique, nouvelles recherches sur l'histoire juridique, économique et sociale de l'ancienne Egypte, éd. l'Harmattan ).

Il s'agit, après examen de divers textes égyptiens, de cas où des débiteurs pouvaient de leur plein gré, décider de se mettre momentanément au service de leurs créanciers pour solder leur dette. Sur un autre plan, le petit personnel des temples, résultat de captures de guerres , était souvent « engagé pour

1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7