Se connecter - S'inscrire

Esclavage, Petites hypocrisies entre amis, Episode 2.

Partager

A - Analyse de l'argumentation d' Olivier Pétré-Grenouilleau :
Olivier Pétré-Grenouilleau commence donc son chapitre en étayant sa thèse sur l'existence de l'esclavage des Noirs et des Hébreux en Egypte ( Cf. Exode, I, 8 à 11 ), pour manifestement coller au récit biblique qui pourtant comme tout le monde le sait, n'a aucun fondement historique !

Mais sa démarche n'est pas innocente, car son objectif est de créer un lien inconscient entre l'Afrique et la pratique esclavagiste.

Mais tout son discours reste incohérent :

- L'Egypte apparaît sous sa plume comme « la grande initiatrice en ce domaine » ( Ndrl. l'esclavage ), initiatrice où pourtant les esclaves, comme il l'avoue lui-même, sont « peu nombreux »

- Tandis qu'en Grèce, il note que l'on trouve de « nombreux captifs », qui viennent massivement d'Europe, d'Asie Mineure et de la Syrie et très peu d'Afrique.

Comment l'Afrique peut-elle être la grande initiatrice d'une pratique peu rependue sur son sol alors que l'on retrouve massivement sur le sol européen, cette même pratique ?

A ce stade, il convient de faire la part des choses entre les délires d' Olivier Pétré-Grenouilleau et la réalité historique.


1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7