Se connecter - S'inscrire

Esclavage et Traite, interview de Jean Philippe Omotunde sur le revers de l'Education Nationale.

Partager

S. M'Bocké : Aujourd'hui on a l'impression que nous avons assisté à une mauvaise mise en scène. La sincérité du gouvernement était donc absente des démarches commémoratives. Même l'ouvrage écrit par Olivier Pétré-Grenouilleau est révélateur d'un climat historiographique à 100 % eurocentriste.

JPO : Mais Sylvia, depuis le début, nous avons été sur ce site en avance sur les événements en disant que la démarche d' Olivier Pétré-Grenouilleau était une manœuvre diversion pour éluder la question de l'esclavage et des « compensations ». Regardez comment les média se sont focalisés sur la Traite. Cela est révélateur d'un malaise que beaucoup ont du mal à cacher.

S. M'Bocké : Le débat va donc être réorienté sur la " Traite " en essayant d'y trouver naturellement, une responsabilité africaine. Donc, dites moi Mr Omotunde, si la Traite a vraiment pour origine l'Afrique.

JPO : Si vous cherchez qui a inventé les mécanismes de la Traite d'êtres humains, il vous faut remonter au Moyen Age européen. A cette époque, les rois tels Henri l'Oiseleur, Otton Ier, etc.. razziaient massivement des populations blanches vivant en Europe orientale à savoir les « Slaves » et les conduisaient aux ports de Venise par des voies terrestres où ils étaient vendus comme esclaves aux Arabes et donc enchaînés à fond de cale de bateaux pour être déportés.

Le " Quai des esclaves ", dit « Riva Degli Schiavoni » à Venise est un vestige historique de cette longue période. Et c'est précisément à ce moment que le mot latin " Slavus " qui désignait les « Slaves », va devenir le mot "Sclavus" à savoir "Esclave" pour désigner des individus exclusivement « blancs », privés totalement de liberté. En anglais, le mot "slave" est même resté tel quel.

S. M'Bocké : Beaucoup ont déclaré que l'Europe ne doit pas se sentir coupable car se sont les Arabes qui ont commencé à violenter les populations africaines. Peut-on vraiment se satisfaire d'une telle analyse ?

JPO : Dire que l'on peut objectivement dédouaner les Européens en disant que les Arabes avaient commencé à razzier en premier les populations africaines sur le flanc Est, est abjecte et profondément immoral. On attendrait au contraire des Européens qu'ils défendent les valeurs humaines en se portant au secours des populations agressées plutôt que de les prendre en tenaille en les agressant sur le flanc Ouest. Pour bien saisir l'aspect immoral de cet argument, il suffit de se demander si on peut franchement dire aux jeunes aujourd'hui, que ce comportement qu'a eu l'Europe, peut encore servir d'exemple dans le futur à l'humanité ? Vous voyez bien que non !

S. M'Bocké : Aujourd'hui, les historiens français disent que dès leur arrivée, les Européens ont

1 - 2 - 3 - 4