Se connecter - S'inscrire

Éloge du révisionnisme : un historien récompensé.

Partager

Grenouilleau, professeur d’histoire à l’Université de l’Orient et auteur de l’ouvrage « Les Traites Négrières », tient des propos révisionnistes d’une rare violence sur les traites négrières et l’esclavage.

Olivier Pétré Grenouilleau non seulement regrette ouvertement l’adoption de la loi Taubira, mais rend cette même loi responsable de l’antisémitisme en France. Et pour que son message soit plus clair, il assène que les traites négrières ne sont pas des génocides en mélangeant volontairement les deux notions : le crime contre l’humanité et le génocide.
Le Collectif saisira les autorités compétentes afin que Olivier Pétré Grenouilleau soit suspendu de ses fonctions universitaires pour révisionnisme comme l’a été récemment Bruno Gollnisch, responsable du Front National, qui contestait le nombre de morts du génocide juif.

Maître Gilbert Collard déposera de manière imminente une plainte pénale contre Olivier Pétré Grenouilleau au nom du Collectif des Antillais, Guyanais, Réunionnais.

Explications :

A une question sur « l’antisémitisme véhiculé par Dieudonné », Olivier Pétré Grenouilleau répond que « cela dépasse le cas Dieudonné. C’est aussi le problème de la loi Taubira qui considère la traite des Noirs par les Européens comme un crime contre l’humanité, incluant de ce fait une comparaison avec la shoah.

Les traites négrières ne sont pas des génocides.

La traite n’avait pas pour but d’exterminer un peuple. L’esclave était un bien qui avait une valeur marchande qu’on voulait faire travailler le plus possible. Le génocide juif et la traite négrière sont des processus différents. Il n’y a pas d’échelle de Richter des souffrances. »

1°) En déclarant que la loi Taubira, pose « problème », Olivier Pétré Grenouilleau se pose en censeur de la représentation nationale qui a adopté à une écrasante majorité la loi Taubira en 2001. Il méprise purement et simplement notre système démocratique.

2°) En affirmant que l’esclavage n’est qu’un simple système d’exploitation de l’homme ; un banal expédient économique, Pétré Grenouilleau réécrit l’histoire. Il bafoue la mémoire de tous les descendants d’esclave qui ont dû attendre un siècle et demi une réparation morale minimale. De tels propos d’un prétendu historien, qui n’a pas l’excuse du profane, sont falsificateurs au regard de l’histoire ; Il s’agit d’une tentative de minimiser l’esclavage des noirs, système odieux dans son organisation et implacable dans sa réalité avec son cortège de déportation, de morts, de viols, de violences, de reniement de l’être et des droits. Car il s’agit bien d’une tragédie majeure responsable,

1 - 2 - 3 - 4 - 5