Se connecter - S'inscrire

Analysons l'esclavage arabe infligé aux Africains.

Partager

Musulmans réussirent à s'emparer des places les plus importantes du gouvernement et commencèrent à changer l'histoire antique du Mali de façon que les évènements préislamiques furent effacés. Pour des raisons de sécurité, le gouvernement du Ghana des Mossi, conscient du pouvoir des commerçants musulmans, institua un département gouvernemental pour contrôler l'espionnage musulman.
( Davidson,Wills et Williams ).

La traite islamique des esclaves se déroulait également autour du Lac de Giad, dans les états musulmans de Bagirmi, Wadai et Darfur.
( O'Fahley et Trimmingham 1962:218-219 ).

Au Congo les négriers Jallaba commerçaient avec les Kreish et avec les Azande, un peuple du nord
( Barth et Roome ). Également fréquentée était la route qui suivait la ligne de partage des eaux entre le Nil et le fleuve Congo, où les négriers arabes-musulmans ( par exemple Tippu Tip du Zanzibar ) arrivèrent des zones orientales de l'Afrique ( Roome 1916, et Sanderson 1965 ). Dans l'Afrique orientale, les promoteurs du commerce des esclaves étaient les peuples Yao, Fipa, Sangu et Bungu, tous Musulmans ( Trimmingham 1969 et Gray 1961 ).
Sur la rive du Lac Nyasa ( appellé actuellement Lac du Malawi ) fut institué en 1846 le sultanat musulman du Jumbe avec le but précis de favoriser le commerce des esclaves ( Barth 1857 et Trimmingham 1969 ).

En 1894 le gouvernement britannique évalua que le 30% de la population de Hausaland étaient constitués d'ex-esclaves. Il en était ainsi aussi dans l'Afrique occidentale française entre 1903 et 1905
( Mason 1973, Madall et Bennett, et Boutillier 1968 ).

IV. L'islam aujourd'hui.

A) Ces prétentions sont-elles valable ?

Les Africains modernes ont pratiqué trop longtemps l'amnésie sélective quant à l'esclavage islamique. Les Africains ont mis effectivement l'emphase sur l'impact destructif du colonialisme européen et du commerce transatlantique des esclaves, mais ils ont étrangement ignoré la traite arabe-musulmane des esclaves en Afrique, de durée plus longue et dont l'effet fut dévastant.

On n'entend pratiquement jamais parler des Africains qui étaient contraints d'immigrer à cause des incursions des négriers musulmans de l'ouest, de l'est et du nord d'Afrique après le 7ème siècle.
Les esclaves africains, transportés par voie navale de Zanzibar, Lamu et d'autres ports est-africains, n'étaient pas conduits en Occident ( ainsi que certains Musulmans veulent nous le faire croire ), mais

1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7