Se connecter - S'inscrire

Les Historiens européens et la traite négrière : Que nous cache-t-on encore ?

Partager

Poursuivons la discussion avec Jean Philippe Omotunde à l'occasion de la publication de son ouvrage détonnant : « La traite négrière européenne : vérité & mensonges » ( seconde partie )

AfricaMaat : Nous souhaitons encore en savoir plus sur la traite, notamment vis à vis des princes marchands d'esclaves africains ?

Jean Philippe Omotunde : Il est important d'en parler en effet.

AfricaMaat : On parle beaucoup de princes marchands d'esclaves africains ayant vendu des captifs aux négriers. Peut-on en savoir plus ?

JPO : Pour que le trafic se développe, il fallait sur le terrain des collaborateurs efficaces et serviles.

Les Portugais eurent alors une idée diabolique, capturer de jeunes africains le long du littoral, les éduquer au Portugal afin qu'ils maîtrisent la langue, leur donner une éducation raciste et les réintroduire avec une logistique lourde en Afrique pour gagner leur liberté en livrant des captifs.

Sur ce point, le témoignage du vénitien Ca da Mosto au service de la couronne en 1453, est clair :

" Certains esclaves, une fois qu'on les avait baptisés et qu'ils parlaient la langue de leur maître étaient embarqués à bord des caravelles et envoyés auprès de leurs congénères. Ils devenaient des hommes libres après qu'ils avaient ramené quatre esclaves ".

Et oui 4 captifs contre sa liberté, tel était le deal avec les Portugais. Cela, les historiens européens ne le disent pas car ils veulent brouiller les pistes.

AfricaMaat : C'est ahurissant ce que vous dites ?

JPO : Malheureusement, il y a pire. Espagnols et Portugais vont par la suite " larguer " en Afrique tous les rebuts de leur société ( criminels, voleurs de toute espèce, etc... ) et des personnes persécutés pour diverses raisons.
On forcera des femmes noires à mettre alors au monde des métis qui seront éduqués dans la haine des nègres pour mener à bien les razzias et le commerce négrier avec l'aide de la logistique militaire occidentale ( armes à feu, poudre à canon, fort militaire... ). L'île de Sao-Tomé est l'exemple par excellence de ce fait. Cette île stratégique, fut érigée en capitainerie et offerte à J. de Paiva en vertu d'une lettre ' foral ' émise le 24 septembre 1486 par le roi du Portugal. Georges Kay atteste que les Portugais y introduirent par la suite " Une population principalement composée de juifs originaires du

1 - 2 - 3 - 4